Sommaire
Senior Actu

Canicule 2015 : 3.300 décès supplémentaires

Depuis l’été 2003, on connait les effets dévastateurs de la canicule chez les personnes âgées… Depuis 2003, on protège nos anciens de la chaleur et de ses conséquences parfois fatales… Pourtant, au cours des trois épisodes caniculaires de 2015, 3.300 décès supplémentaires ont été enregistrés selon la récente étude de l’Institut de veille sanitaire (InVS)…


Eté 2015 : la France a donc connu trois épisodes caniculaires : un premier épisode de dix jours du 29 juin au 8 juillet ; un deuxième épisode de 11 jours du 13 au 23 juillet ; et enfin, un troisième épisode de 5 jours du 5 au 9 août 2015. Si la chaleur a fait le bonheur des vacanciers, elle n’a pas été sans conséquences sur l’état de santé des personnes âgées…
 
De fait, selon le dernier rapport de l’InVS, « le nombre de décès toutes causes confondues extrapolé à l’échelle nationale est supérieur de près de 3 300 décès au nombre attendu sur l’ensemble de la période des trois épisodes caniculaires, soit une hausse de 6,5% de la mortalité ». Et l’institut de tempérer : « les excès de mortalité estimés ne peuvent être imputés entièrement à la chaleur ».
 
Pour mémoire, la canicule de 2003 avait entrainé 15.000 décès supplémentaires en France. C’était la première fois que le pays était confronté à une canicule de telle ampleur entrainant une véritable prise de conscience quant à la fragilité des ainés face à la chaleur… Depuis, le Plan national canicule (PNC) a été mis en place avec ses différents niveaux de sécurité et les Français sont bien informés des conséquences éventuelles de très fortes températures durant plusieurs jours…
 
Selon l'association AD-PA, qui représente les directeurs de services à domicile pour personnes âgées et maisons de retraite, « cette surmortalité touche pour près de 75% les plus de 75 ans, soit plus de 2.430 personnes. Les liens avec les services météo, plans d’alerte, interventions à tous les niveaux de l’Etat sont autant d’éléments d’amélioration issus de l’expérience de 2003. Pour autant, la situation ne s’est que très légèrement améliorée en établissements et elle s’est notablement dégradée à domicile du fait de l’inertie des pouvoirs publics face à la crise majeure que vivent les acteurs de l’aide à domicile ».
 
Au niveau européen, toujours selon l’InVS, la mortalité observée dans 17 pays ou régions (dont la France) a également dépassé la mortalité attendue sur la période estivale 2015. Notamment une hausse significative de la mortalité a été observée sur la période du premier épisode caniculaire en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse et en Espagne avec un impact plus fort également chez les personnes âgées
 
Et l’Institut de conclure : « ces épisodes confirment que la chaleur demeure un risque important pour la santé en France. Le déclenchement des actions recommandées par le PNC est donc essentiel pour protéger la population et limiter l’impact sanitaire. L’analyse des indicateurs biométéorologiques, fondés sur les températures prévues, est au préalable indispensable pour identifier et anticiper les épisodes de canicule dangereux, et mettre en place la prévention primaire sans attendre les premiers signaux sanitaires. (…) Afin de garantir l’efficacité de cette mesure, il apparait important d’être en capacité de mobiliser l’ensemble des diffuseurs (TV, radios, publics et privés…) pour cette communication dès la prévision d’un épisode caniculaire important (et sans attendre le niveau de vigilance rouge canicule) ».


Publié le Lundi 12 Octobre 2015 dans la rubrique Santé | Lu 3285 fois