Sommaire
Senior Actu

Cancer : une consultation pour mieux comprendre et prévenir les effets secondaires des chimiothérapies

L'Institut Curie vient d’annoncer la mise en place dans son département Oncologie médicale à Paris, d’une consultation infirmière dédiée aux patients qui suivent une chimiothérapie orale en dehors de l'hôpital. Pour les rassurer et pour les informer sur leurs traitements et sur les effets secondaires. Détails.


Bonnes nouvelles : de plus en plus de chimiothérapies peuvent être administrées par voie orale. Et elles ne nécessitent plus pour les patients de séjourner à l'hôpital.
 
Si les malades apprécient ce confort d'un traitement à domicile, cette autonomie peut cependant faire un peu peur. Ils peuvent se sentir seuls ; seuls avec leurs interrogations, leurs doutes. Ils s'inquiètent parfois de l'impact qu'aura le traitement sur leur quotidien ou de leur capacité à faire face aux effets secondaires…
 
C'est pourquoi l'Institut Curie a mis en place une consultation infirmière dédiée au suivi de ces chimiothérapies orales. Au département d'Oncologie médicale, les infirmières reçoivent les patients sur le site hospitalier de Paris, et répondent à toutes leurs questions pratiques. Elles apportent des réponses adaptées au mode de vie de chacun. Elles transmettent les informations nécessaires aux médecins traitant pour garantir une parfaite coordination des soins entre la ville et l'hôpital.
 
L'écoute des préoccupations des patients, l'explication des enjeux des chimiothérapies et la vigilance par rapport aux effets secondaires favorisent l'adhésion au traitement et donc un meilleur suivi. Cette part d'éducation et d'aide à la prise d'autonomie vient par ailleurs d'être reconnue par les tutelles puisque l'Agence régionale de santé a reconnu comme « éducation thérapeutique du patient » ou ETP, l'action menée par cette consultation infirmière.
 
L'Institut Curie voit ainsi pour la deuxième fois se qualifier des programmes d'aide et d'accompagnement des patients pendant leur traitement ou après. Le premier étant le Programme Activ' qui, depuis début 2013, permet de faire un bilan personnalisé des femmes qui ont terminé depuis moins de 5 ans leurs traitements après un cancer du sein. Selon le bilan, il leur est proposé de suivre des ateliers diététiques et de pratiquer une activité physique adaptée dynamique et régulière.


Publié le Mercredi 9 Octobre 2013 dans la rubrique Santé | Lu 449 fois