Sommaire
Senior Actu

Cancer : onze engagements pour le retour à l'emploi des malades

Afin d’améliorer le maintien et le retour en emploi des personnes malades d’un cancer, une charte de bonnes pratiques vient d’être signée à l’Institut national du cancer (INCa) par dix entreprises et collectivités qui souhaitent s’engager de façon opérationnelle à améliorer l’accompagnement des salariés touchés par la maladie. Détails.


Ellaborée dans le cadre du Club des entreprises, cette charte propose aux sociétés signataires* onze engagements qui visent à améliorer l’accompagnement des salariés touchés par le cancer et promouvoir la santé. Elle est structurée autour de quatre grands thèmes d’amélioration : accompagner le salarié dans le maintien et le retour en emploi ; former et informer les parties prenantes de l’organisation ; promouvoir la santé ; évaluer et partager.
 
 « Nous avons pour ambition de guérir plus de malades mais aussi de limiter les conséquences sociales et économiques de la maladie, qui restent très importantes et de faciliter la prise en compte du cancer dans le monde du travail. Nous avons donc décidé d’accompagner les entreprises en ce sens et de créer un Club des Entreprises » indique Thierry Breton, directeur général de l’Institut national du cancer.
 
Et de préciser : «  j’ai souhaité mettre à disposition des entreprises volontaires un cadre de partage, de réflexion et d’échange en y associant des chercheurs pour poser les constats et asseoir leurs actions. De ce travail est née la volonté de proposer une démarche pragmatique qui guide les entreprises. Aujourd’hui la signature de ces 11 engagements par des entreprises de tous secteurs et de toutes tailles et des employeurs publics, marque leur volonté forte d’améliorer la situation des personnes actives touchées par un cancer. »
 
« En tant qu’entreprise, Carrefour s’efforce d’offrir à chacun la possibilité de s’épanouir dans son travail tout au long de sa carrière indique de son côté Christophe Labattur, directeur santé au travail Carrefour France. Pour cela, l’enseigne privilégie quotidiennement le dialogue social, l’écoute et la qualité de l’environnement de travail. C'est pour cette raison que Carrefour France s'engage auprès de l'Institut national du cancer en signant la charte "Emploi & Cancer" afin d'améliorer la perception de la maladie dans l’entreprise et de développer des approches collectives, permettant de mieux prendre en considération les besoins spécifiques des personnes touchées. »
 
De son côté, Patrice Mercier, ergonome Fermiers du sud-ouest groupe Maisadour indique que « pour faciliter le retour et le maintien en emploi des salariés malades, nous avons accepté de nous questionner sur notre organisation. Les salariés sont maintenant mieux accompagnés. Notre démarche d’amélioration des conditions de travail porte ses fruits et le nombre de licenciement pour inaptitude baisse. C’est un succès, à la fois pour les salariés et l’entreprise ».
 
Comme le précise Guillaume Leroy, directeur pays, Sanofi France : « nous nous réjouissons d’adhérer à l’initiative de l’Institut national du cancer et de signer les « 11 engagements pour améliorer l’accompagnement des salariés touchés par le cancer et promouvoir la santé ». Cette volonté de proposer des actions concrètes individuelles et collectives pour aider les patients à mieux vivre la maladie et le retour au travail, c’est aussi l’engagement quotidien de tous les collaborateurs de Sanofi. »
 
Jean Claude Delmas, directeur ressources humaines France du groupe Casino indique que « le groupe confirme son attachement à changer le regard sur le cancer au travail et favoriser le retour en emploi pour lequel il œuvre au quotidien depuis de nombreuses années. En adhérant aux 11 engagements, le groupe signifie sa volonté de poursuivre dans cette voie. Il a instauré des pratiques d’anticipation et des pratiques d’ accompagnement pour définir un projet partagé permettant d’adapter le poste de travail, afin de concilier les restrictions médicales et les missions à réaliser. Ces engagements s’inscrivent légitimement dans ses différentes politiques RH : en faveur des personnes en situation de handicap, en matière de santé et de sécurité au travail ou en faveur des aidants familiaux. »
 
« À Disneyland Paris, la Mission Handicap soutient l’insertion, le maintien dans l’emploi et la qualité de vie professionnelle des salariés touchés par cette maladie, en proposant des solutions sur mesure, adaptées à la situation de chacun en collaboration notamment avec les médecins du travail, les assistantes sociales, les équipes ressources humaines et l’encadrement assure Daniel Dreux, vice-président des ressources humaines de Disneyland Paris.
 
Et de poursuivre : « aménagement des horaires de travail, reprise à temps partiel, prise en charge d’un taxi pour les trajets domicile-travail, absences autorisées rémunérées ne sont que quelques exemples de dispositifs proposés afin de concilier au mieux maladie et vie professionnelle parce que la solidarité, la générosité et l’accompagnement sont des valeurs fortes au sein de Disneyland Paris. Ce partenariat s’inscrit donc tout naturellement dans une légitimation des engagements de notre entreprise avec les missions et engagements de l’Institut national du cancer. »
 
« A travers son réseau régional et ses services de soins et d’accompagnent, les mutuelles de la Mutualité Française s’investissent, chaque année, dans plus de 7.000 actions de prévention sur l’ensemble du territoire. La prévention du cancer fait partie des axes majeurs d’intervention de la Mutualité Française qui a fait le choix d’être partenaire de l’Institut national du cancer depuis plus de dix ans. La Mutualité Française s’engage à faire connaitre les « 11 engagements pour améliorer l’accompagnement des salariés touchés par le cancer et promouvoir la santé » auprès des entreprises du mouvement mutualiste » conclut Stéphanie Soares, administratrice déléguée à l’animation du mouvement à la Mutualité Française.
 
*AFNOR, Association nationale des directeurs des ressources humaines, Bordeaux Métropole, Carrefour, Groupe Casino, Disneyland Paris, Fermiers du Sud-Ouest groupe MAISADOUR, Institut national du cancer, la Mutualité Française, Sanofi.          


Publié le Vendredi 19 Mai 2017 dans la rubrique Santé | Lu 956 fois