Sommaire
Senior Actu

Cancer : lancement de la préparation du troisième plan

La Ligue contre le cancer se réjouit de l'annonce de la préparation d'un Plan cancer 3 prouvant que la France maintient au rang de priorité nationale la lutte contre le cancer. À l'énoncé des grandes lignes tracées par François Hollande pour un troisième Plan cancer, mardi 4 décembre à Paris, la Ligue se déclare satisfaite de la volonté des pouvoirs publics de poursuivre les efforts pour une lutte contre le cancer et pour une réduction des inégalités face à la maladie.


Parce que le cancer est la première cause de mortalité en France, parce qu'il concerne directement ou indirectement 70% de la population, parce qu'il a un impact considérable sur notre société, la Ligue contre le cancer se félicite de l'annonce du troisième Plan cancer.

Plus précisément, elle se félicite : du maintien de cette lutte au rang de priorité nationale ; de la pérennisation de l'Institut national du cancer dont la vice-présidence est assurée par la Ligue contre le cancer ; de la définition de la prévention comme priorité.

Néanmoins, ajoute la Ligue dans un communiqué, il est urgent d'agir : face au retard important de notre pays dans la lutte contre le tabagisme et pour la réduction de la consommation d'alcool, il est important que des mesures soient prises dès aujourd'hui, sans attendre la mise en place du Plan cancer 3, prévue pour 2014.

Augmentation du prix du tabac et de l'alcool, instauration d'un prélèvement solidaire tabac ou encore mise en place du paquet neutre, suppression de la mention « l'abus d'alcool est dangereux pour la santé » au profit de « l'alcool est dangereux pour la santé »... ces actions ne peuvent plus attendre ; de la mise en place d'un plan n'oubliant aucune génération et brisant les tabous sur le vieillissement et sur la prise en charge des jeunes atteints de cancer ; de la prise en compte des progrès médicaux avec le développement de la médecine personnalisée.

En tant que premier financeur privé de la recherche en France, la Ligue veillera à garantir la généralisation de son programme carte d'identité des tumeurs, actif dans la bio-informatique depuis une dizaine d'années et déjà, à l'origine de l'étude de plus de 10 000 tumeurs. « Après avoir de nombreuses fois dénoncé la double-peine que peuvent subir les personnes touchées par le cancer, la Ligue se satisfait que la lutte contre les inégalités soit au coeur du troisième Plan cancer. La Ligue se félicite d'avoir été entendue sur la nécessité d'instaurer un dispositif permettant d'assurer la continuité de la vie, notamment vie professionnelle et sociale. C'est la vie qui est au coeur de ce programme » déclare le professeur Jacqueline Godet, présidente de la Ligue contre le cancer.

En tant qu'acteur indépendant et apolitique, la Ligue contre le cancer suivra avec intérêt la préparation du Plan cancer 3. A ce titre, elle revendique : une réalisation complète suivie d'une évaluation des deux Plans cancer précédents afin de mesurer les avancées et les chemins qui restent à parcourir pour l'amélioration de la qualité de vie des personnes malades et de leurs proches ; la nécessité de lutter contre les inégalités inacceptables qu'elles soient sociales, territoriales ou financières dans le parcours de soins mais aussi dans l'accès à la prévention, l'information et le dépistage ; l'existence d'un dispositif de maintien dans la vie quotidienne, notamment avec la mise en place d'un accompagnement hors hôpital pendant et après la maladie ; le rôle central du médecin généraliste dans le suivi et l'accompagnement des usagers du système de santé ; nécessitant un positionnement et une formation spécifiques.

« En 2013, pendant la préparation du Plan cancer, la Ligue contre le cancer restera, plus que jamais, vigilante et jouera pleinement son rôle pour impulser une politique de santé cohérente, bénéfique à tous et ne laissant personne dans l'inégalité ou l'injustice » poursuit Jacqueline Godet.

Acteur de la démocratie sanitaire et sociale, cette association, forte de près de 720.000 adhérents, de ses 12.500 bénévoles réguliers et de ses 103 Comités présents dans chaque département met tout en oeuvre pour lutter le plus efficacement au contact de ceux qui en ont besoin pour réduire les inégalités.


Publié le Mercredi 12 Décembre 2012 dans la rubrique Santé | Lu 682 fois