Sommaire
Senior Actu

Cancer du sein : vers une modernisation du dépistage organisé

Marisol Touraine, ministre de la Santé souhaite moderniser le dépistage organisé du cancer du sein. Ainsi, comme le précise un récent communiqué du ministère, désormais, « toutes les femmes, quel que soit leur âge ou leur niveau de risque, bénéficieront d’un suivi personnalisé, mieux coordonné et impliquant davantage le médecin traitant ». Ce nouveau programme est d’ores et déjà effectif.


Cancer du sein : vers une modernisation du dépistage organisé
A l’issue d’une grande concertation citoyenne et scientifique, la ministre de la Santé avait annoncé en octobre 2016 la prise en charge à 100% par l’Assurance maladie d’examens de dépistages supplémentaires pour les femmes particulièrement exposées.
 
Récemment, Marisol Touraine, a lancé ce nouveau programme de dépistage organisé du cancer du sein, qui vise à renforcer l’information des femmes dès 25 ans tout en améliorant le suivi de toutes les femmes de tous les âges.
 
Pour les femmes de 50 à 74 ans, il s’agira d’un suivi personnalisé, coordonné et impliquant davantage le médecin traitant. D’autre part, une seconde consultation dédiée à la prévention et au dépistage sera proposée aux femmes à l’âge de 50 ans, organisant un suivi personnalisé prenant en compte leurs éventuels facteurs de risque. Par ailleurs, l’échographie prescrite si nécessaire en complément de la mammographie, sera réalisée sans dépassements d’honoraires à compter de 1er janvier 2018.
 
Rappelons qu’il est primordial de prévenir le cancer du sein chez les jeunes femmes mais que les femmes de 50 à 74 ans restent les plus exposées au risque de développer la maladie. Les cancers détectés à un stade précoce de leur développement permettent aux femmes de bénéficier, en général, de traitements moins lourds et moins mutilants (moins de mastectomies, par exemple), leur assurant une meilleure qualité de vie.
 
On estime que la réduction de la mortalité par cancer du sein grâce au dépistage organisé se situe entre 15 et 21% selon les pays. Ainsi, 100 à 300 décès par cancer du sein sont évités pour 100.000 femmes participant de manière régulière au dépistage pendant 7 à 10 ans. Avec ces nouvelles mesures, il s’agit donc d’améliorer ces chiffres et de réduire encore le nombre de morts.
 
Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme en France. C’est aussi la première cause de mortalité par cancer chez la femme, avec près de 12.000 décès par an. Pourtant, s’il est détecté tôt, ce cancer est guéri dans neuf cas sur dix. Il va de soi que son dépistage est un enjeu majeur de santé publique.
 
Pour information, le dépistage organisé du cancer du sein a été généralisé en France en 2004, après avoir fait l'objet d'une expérimentation dès la fin des années 1980 puis d'une extension progressive sur l'ensemble du territoire.


Publié le Mercredi 19 Avril 2017 dans la rubrique Santé | Lu 1183 fois