Sommaire
Senior Actu

Cancer du sein : mobilisez les femmes que vous aimez

Pour la sixième année consécutive, l’Institut National du Cancer (INCa) met en place, en lien avec le ministère chargé de la Santé, l’Assurance Maladie, le Régime social des Indépendants (RSI) et la Mutualité sociale agricole (MSA), un dispositif d’information pour inciter les femmes âgées de 50 à 74 ans à participer au programme national de dépistage organisé du cancer du sein. Détail de la campagne 2010 qui vise à convaincre les femmes seniors encore réticentes…


Le cancer du sein, avec plus de 52.000 nouveaux cas estimés en 2010 en France, est le plus fréquent des cancers chez la femme (1). Il reste également, avec plus de 11.000 décès estimés en 2010, au premier rang des décès par cancer chez la femme, malgré une évolution à la baisse depuis 2000 (-1,3% par an en moyenne entre 2000 et 2005 (2)).

Le cancer du sein est un cancer de « bon pronostic ». Détecté à un stade précoce, la survie relative à cinq ans est supérieure à 90% (3). D’où l’intérêt de pouvoir dépister tôt ce cancer afin de le traiter efficacement.

Généralisé depuis 2004 en France, le programme national de dépistage organisé du cancer du sein permet aux femmes concernées de bénéficier tous les deux ans d’un examen de dépistage de qualité (double lecture), pris en charge à 100% et répondant à des critères techniques exigeants. Aujourd’hui, plus d’une femme sur deux participe au programme de dépistage organisé du cancer du sein (taux de participation de 53 % en 2009 (4)).

L’INCa s’est attaché pour cette édition 2010 d’Octobre Rose à convaincre les femmes encore réticentes à participer au dépistage organisé du cancer du sein en travaillant sur les freins au dépistage. Deux axes ont été privilégiés : tenter de convaincre directement les femmes réticentes en s’appuyant sur une argumentation rationnelle et mobiliser les proches des femmes de 50-74 ans, et notamment leurs filles, pour qu’ils les incitent à participer et se fassent le relais de la campagne argumentaire.

Ce dispositif d’information s’inscrit dans le cadre du Plan cancer 2009-2013, qui fait de la lutte contre les inégalités d’accès et de recours au dépistage une de ses priorités (mesure 14). Il prévoit notamment de favoriser l’adhésion et la fidélisation dans les programmes de dépistage et de réduire les écarts entre les taux de participation (action 14.1) ; et de mettre en place des actions visant à réduire les inégalités d’accès et de recours au dépistage (socio-économiques, culturelles et territoriales) (action 14.2).

1. Quatorze arguments pour convaincre

Afin d’identifier les freins au dépistage, l’INCa s’est appuyé sur des études existantes5 et a mené, par ailleurs, une étude qualitative (6) auprès de femmes réticentes vis-à-vis du dépistage du cancer du sein. Ce travail a permis de faire émerger quatorze freins tels que la douleur de l’examen ou le manque de temps et quatorze arguments pour y répondre.

Ces quatorze « freins/arguments » seront diffusés via :

- un module internet hébergé sur www.e-cancer.fr où les femmes trouveront toutes les bonnes raisons de faire une mammographie de dépistage. Organisé en fonction des différents freins au dépistage identifiés, il permet ainsi aux femmes de se reconnaître en exprimant leurs résistances, puis propose des arguments afin de lever ces réticences. Pendant toute la durée de la campagne, il sera également possible de poser des questions sur le cancer du sein et son dépistage à un gynécologue, qui répondra par courriel, dans le cadre d’un partenariat avec les sociétés savantes de gynécologie ;
- une campagne radio composée de quatre spots reprenant les principaux freins. Elle sera diffusée du 2 au 24 octobre sur RTL, Europe 1, France bleu, France Inter, etc. ;
- la mobilisation des acteurs de terrain avec notamment un outil reprenant sous forme de fiches les 14 arguments pour convaincre les femmes.

L’INCa s’est, par ailleurs, rapproché de l’Union nationale des centres communaux d’action sociale (UNCCAS) et de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé) pour mettre en place des actions de sensibilisation auprès des populations moins favorisées.

2. « Mobilisez les femmes que vous aimez »

Le deuxième objectif de cette campagne est de mobiliser les proches des femmes de 50 à 74 ans, notamment leurs filles, afin de les encourager à participer au programme de dépistage organisé du cancer du sein. Ainsi, pour la première fois, une campagne incitera chacun à parler du dépistage du cancer du sein à la femme qu’il aime : « vous aussi, mobilisez les femmes que vous aimez ».

Ce message sera diffusé via :

- une campagne d’affichage urbain, diffusée sur près de 20 000 points ou abribus qui présente des hommes et des femmes qui ont convaincu l’une de leurs proches de se faire dépister (ou de faire leur mammographie) ;
- une campagne de mobilisation sur Internet offrant la possibilité d’envoyer à sa mère ou à l’une de ses proches un message par sms ou courriel pour l’inviter à participer au dépistage organisé. Les réseaux sociaux (Facebook) seront également utilisés afin d’amplifier la mobilisation ;
- une affichette de mobilisation pour les acteurs de proximité, diffusée à 100 000 exemplaires, présente de façon humoristique des seins revendiquant le droit à la mammographie ;
- des outils d’information pour accompagner la mobilisation et mis à disposition des structures en charge de l’organisation des dépistages et des associations de lutte contre le cancer.

Enfin, comme chaque année à l’occasion d’Octobre Rose, de nombreux outils (exposition pédagogique itinérante, affichettes, cartes postales, roman-photo pédagogique, outil reprenant sous forme de fiches les 14 arguments…) sont mis à disposition des acteurs de terrain.

1. HCL, InVS, INCa, Francim, Inserm, Projections de l'incidence et de la mortalité par cancer en France en 2010. Rapport technique. Avril 2010.
2. Belot A. et al, (2008). Cancer incidence and mortality in France over the period 1980-2005. Rev Épidemiol Sante Publique. 2008 Jun; 56(3): 159-75.
3. Survie attendue des patients atteints de cancer en France : état des lieux. INCa, collection rapports et synthèses, avril 2010.
4. Source : Institut de veille sanitaire (InVS).
5. N. Duport, R. Ancelle-Park, M. Boussac-Zarebska, Z. Uhry. J. Bloch, « Facteurs d’adhésion au dépistage organisé du cancer du sein : étude FADO‑sein », InVS, collection « dépistage des cancers », juin 2007 ;
N. Duport, D. Serra, H. Goulard, J. Bloch, « Quels facteurs influencent la pratique du dépistage des cancers féminins en France », RESP 56 (2008) 303-13 ; Étude réalisée par la TNS Sofrès du 11 décembre 2007 au 9 janvier 2008 avec le Comité scientifique EDIFICE.
6. Étude INCa/Ipsos santé « test des argumentaires – dépistage du cancer du sein » menée en avril 2010.


Publié le Vendredi 8 Octobre 2010 dans la rubrique Santé | Lu 2128 fois