Sommaire
Senior Actu

Cancer du sein : impact modéré de la controverse sur l’intérêt du dépistage par mammographie

Le comité scientifique indépendant de l’observatoire EDIFICE-Roche a mené en janvier 2013 une enquête auprès de 451 femmes âgées de 40 à 75 ans, afin de mesurer l’impact de la controverse scientifique sur la balance bénéfice/risque du dépistage organisé du cancer du sein sur les intentions de dépistage. Résultat ? Un impact modéré…


Rappelons qu’une controverse scientifique a émergé en 2012 autour du dépistage du cancer du sein par mammographie.
 
Une enquête menée par le comité scientifique indépendant de l’observatoire EDIFICE-Roche a évalué l’impact de cette polémique au sujet de la balance bénéfices/risques de la mammographie de dépistage sur l’opinion des femmes vis-à-vis du dépistage du cancer du sein.
 
Parmi les 451 femmes  interrogées, 405 n’avaient aucun antécédent de cancer. Le souvenir de la polémique a été modeste. En effet, parmi les 405 femmes sans antécédent de cancer interrogées : 334 n’avaient pas entendu parler de la controverse au sujet du dépistage, soit 82% d’entre elles et 69 femmes se souvenaient de la polémique, soit 17%. 
 
Le souvenir de la polémique était toutefois plus présent parmi les femmes de catégorie sociale favorisée. Les raisons principales retenues « contre » le dépistage étaient le surdiagnostic (38%), la non fiabilité (16%), le risque des rayons (9%), le coût élevé pour la sécurité sociale (8%). La principale raison « pour » était la balance bénéfice/risque.
 
Malgré la controverse, l’opinion des femmes sur le dépistage n’a pas changé. L’impact de la polémique sur les intentions de dépistage reste donc très faible : seulement 1% de l’ensemble des femmes interrogées déclaraient avoir l’intention de se prêter moins souvent au dépistage. Toutefois, le groupe des femmes ayant eu connaissance de cette controverse (n=69 ; 17%) étaient plus informées sur les limites du dépistage. « La communauté des oncologues était inquiète, mais il s’avère que la controverse n’a pas entamé la confiance des femmes dans le dépistage et c’est une bonne nouvelle » a déclaré le Pr Xavier Pivot, oncologue au CHU de Besançon et membre du comité scientifique indépendant EDIFICE.
 
Mis en place en 2005, l’observatoire EDIFICE-Roche « étude sur le dépistage des cancers et ses facteurs de compliance » a pour objectif de mieux comprendre les motivations et les freins au dépistage du cancer colorectal, du cancer du sein, de la prostate et du mélanome. Les enquêtes réalisées dans le cadre de l’observatoire EDIFICE-Roche sont réalisées tous les trois ans
 
L’étude a été réalisée suivant la méthode des quotas auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 451 femmes âgées de 40 à 75 ans. Les résultats de cette enquête spécifique ont été présentés le 28 septembre lors de l’European Cancer Congress 2013 (ECCO-ESMO-ESTRO, du 27 septembre au 1er octobre à Amsterdam).


Publié le Jeudi 10 Octobre 2013 dans la rubrique Santé | Lu 1063 fois