Sommaire
Senior Actu

Cancer du sein : exposition de photos au ministère de la Santé

Dans le cadre de l’opération « Octobre rose » qui vise à lutter contre le cancer du sein et prévenir la maladie, une cinquantaine de photographies sont exposées et accessibles au public depuis le 2 octobre dernier et jusqu’à la fin du mois dans le hall du ministère de la Santé à Paris.


Propos introductifs de Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé

« Cette exposition est née du hasard d’un déplacement ministériel, un jour de juillet dernier, à l’hôpital de la Timone, à Marseille. Ce jour là, Florian Launette m’a offert son livre « J’ai un cancer du sein. Et après. ». Des pages et des pages de photographies de femmes belles, souriantes ; des femmes de tous les âges, chacune avec leur personnalité. Des femmes toutes différentes et qui ont, pourtant, toutes en commun d’avoir le courage de montrer leurs corps blessés.

Toutes ont subi ce qu’une femme sur dix connaîtra un jour dans notre pays : un cancer du sein.

Dans l’avion qui me ramenait vers Paris, je tournais les pages de ce livre, et il me venait un seul sentiment à l’esprit : ces femmes étaient belles bien sûr, mais cela allait au-delà : elles respiraient la vie.

Ces femmes portent un message. Nul part il n’est question de nier la maladie, la violence des traitements, le sentiment insupportable d’être attaqué dans sa chair, en son sein. Mais partout, il y a de la douceur, de la pudeur, et en même temps, la volonté farouche de montrer que la vie est possible après, qu’être belle est possible après, que l’amour est possible après.

Je n’ignore pas que pour en arriver à cette sérénité, le travail a dû être long. J’imagine les doutes contre lesquels il faut lutter, la honte éprouvée face au regard des autres, l’envie de masquer, de cacher au monde extérieur sa différence.

J’imagine le travail sur soi pour parvenir un jour à se déshabiller devant un miroir, puis devant le regard d’un homme ou d’une femme, puis devant le regard des autres.
Aujourd’hui, grâce aux formidables progrès de la médecine, grâce au dépistage de plus en plus répandu, de nombreuses femmes arrivent à vaincre cette terrible maladie. Après avoir appris à vivre avec, elles doivent apprendre à vivre après. Merci à vous, mesdames, de montrer aux yeux du monde que, malgré cette blessure qui cicatrise mais qui ne disparaîtra jamais, on peut encore sourire à la vie
. » par Roselyne Bachelot-Narquin.
Photographie Florian Launette

A propos des photos*, du point de vue du photographe et du Professeur

Un constant souci d’améliorer la qualité de prise en charge des femmes atteintes de cancers du sein est à l’origine de la création de l’ouvrage de photographies et de témoignages « j’ai un cancer du sein. Et après » imaginé et réalisé par le Professeur Pascal Bonnier et le photographe Florian Launette.

En France, chaque année, plus de 40 000 femmes subissent une ablation partielle ou totale du sein, parce que le cancer du sein atteint une femme sur dix.

« Avec le temps, les traces de la chimiothérapie et des rayons s’effacent. Les cicatrices et les empreintes de la chirurgie persisteront toute la vie. Ce livre a été conçu comme un outil permettant aux médecins d’aider les femmes, leurs patientes à connaître la multiplicité des interventions chirurgicales possibles pour l’ablation des cancers (et pour les reconstructions après ablation complète du sein) et d’en comprendre les résultats cosmétiques. Ainsi, chaque patiente pourra se préparer au mieux à une intervention, décider d’avoir ou non une reconstruction en cas d’ablation complète, participer au choix du type de l’opération. Désormais, grâce à l’inconditionnel soutien des laboratoires AstraZeneca et Allergan, 1600 médecins en France et 400 en Europe ainsi que les patientes, les familles, les proches disposent maintenant d’un ouvrage pédagogique susceptible de les accompagner chaque jour dans leur combat contre la maladie.

C’est pour cela que les nombreuses photographies du livre montrent donc des seins opérés, des seins reconstruits, les différents types de cicatrices, des reconstructions de l’aréole et du mamelon… Pour apporter des réponses, pour aider, pour avancer. Mais ce livre dévoile aussi des visages, des sourires, des rires, des moments de révolte, de tendresse et d’amour. Tel était bien en effet le second but de l’ouvrage : susciter l’espoir d’une vie retrouvée après la maladie. Cela, les femmes nous l’ont offert, avec leur coeur, leur courage, leur force et bien au-delà de nos espérances et ce, pour toutes les femmes de notre société dans un élan de générosité incomparable.

La survenue d’un cancer du sein est certainement l’une des épreuves les plus dures qu’une femme aura à vivre. Et pourtant, après les traitements, si pénibles soient ils, la vie continue, et doit continuer de la plus belle façon possible. Un tel ouvrage et de telles expositions n’existaient pas. C’est pourquoi « J’ai un cancer du sein. Et après » devrait aider des milliers de femmes dans le monde. Un livre s’approprie quand des expositions se partagent, initient des rencontres, permettent un dialogue direct entre des patientes, des auteurs, des médecins. C’est la vocation même de « J’ai un cancer du sein. Et après
».

Florian Launette & Pr. Pascal Bonnier

* Ces photos sont extraites d’un livre sorti en mars 2007 aux Editions Romain Page.


Publié le Jeudi 4 Octobre 2007 dans la rubrique Santé | Lu 16452 fois