Sommaire
Senior Actu

Cancer de la prostate : la photothérapie, un traitement prometteur

Un nouveau traitement du cancer de la prostate est actuellement en phase de test dans plusieurs centres hospitaliers européens. Les médecins y placent beaucoup d’espoir car il permet aux hommes touchés par ce cancer de se faire soigner dans des conditions moins lourdes, grâce à la technique de la photothérapie qui présente de bons résultats au niveau de la rémission et de la faculté à garder ses capacités érectiles.


En France, c’est à Angers (Maine et Loire) que la photothérapie est testée sur les patients pour traiter des tumeurs sans procéder à une intervention chirurgicale invasive.

Le bloc opératoire, très moderne, est plongé dans la pénombre. Le Pr Abdel Rhamène Azzouzi, le spécialiste français de la photothérapie positionne une quinzaine de fibres optiques sur la prostate du patient sous anesthésie générale.

Le patient est ensuite placé sur le dos avec les jambes en l’air pour bien dégager la zone de travail pour le chirurgien urologue. Il est recouvert d’une couverture afin de le protéger au maximum contre les rayons lumineux environnants. L’anesthésiste injecte alors au malade le produit photo-sensibilisant, rendant dès lors son corps beaucoup plus sensible à la lumière.

Les fibres optiques seront ensuite activées à l’aide d’un laser programmé avec une longueur d’onde très précise. La combinaison des deux génère des molécules instables qui sont un dérivé de l'oxygène et qui vont thromboser les vaisseaux au niveau de la tumeur ; le but étant d'asphyxier les cellules cancéreuses sans enlever la prostate.

Le professeur Azzouzi est le spécialiste en France de cette technique novatrice, qui est toujours en phase de test. 160 patients ont déjà été traités dans le monde et presque 70 sont à son tableau de travail. Spécialement dans son centre d’Angers ou plus de 60 patients on étés traités par ce professeur.

Cette opération est d’une précision extrême. Le produit injecté au patient (le Tookad®) est un produit soluble photo-sensibilisant. Il est administré en dix minutes en contrôlant le flux d’entrée à l’aide de seringues électriques. L’urologue met alors en route son programme d’illumination laser qui dure vingt-deux minutes et quinze secondes.

Une demi heure après la mise en route, l’opération se termine. Le patient va alors rester quelques heures en salle de réveil puis il regagnera sa chambre, en gardant tout de même des lunettes protectrices jusqu’au lendemain matin.

Cette nouvelle technique de traitement du cancer de la prostate est une réelle avancée car elle permet un traitement moins agressif pour les patients. Ceci est rendu possible par un dépistage de plus en plus précoce de la maladie, augmentant dès lors les chances de rémission du patient.

Article proposé en partenariat avec www.incontinence-protection.com


Publié le Mercredi 13 Juillet 2011 dans la rubrique Santé | Lu 5070 fois