Sommaire
Senior Actu

Cancer colorectal : une BD pour aider les patients diagnostiqués

A l’occasion de Mars Bleu, le mois de la prévention et du dépistage du cancer colorectal, le laboratoire Merck Serono s’engage aux côtés de l’Association France Colon afin de promouvoir l’intérêt du dépistage. Par ailleurs, dans le même cadre, le docteur Forestier vient de publier Les aventures de Marc, une bande dessinée visant à venir en aide aux patients récemment diagnostiqués.


Cancer colorectal : une BD pour aider les patients diagnostiqués
Du diagnostic précis (scanner, biomarqueurs) au traitement personnalisé, les différentes étapes vécues par un patient souffrant d’un cancer colorectal métastatique sont racontées dans Les aventures de Marc, une BD écrite sous la direction du Dr Forestier, oncologue. Facile à lire et bien illustrée, cet ouvrage vise à répondre aux interrogations que les malades se posent. Comme le précise le docteur Forestier : « l’objectif de cette bande dessinée est de mettre les patients en confiance, de sortir du jargon médical et de vulgariser l’information pour toucher le plus de monde possible, y compris les familles des patients ».
 
Rappelons que le cancer colorectal est le troisième cancer le plus fréquent. Rappelons également qu’il existe depuis 2009 un moyen simple d’effectuer un dépistage précoce : il s’agit d’un test à domicile proposé à tous les plus de 50 ans, à réaliser tous les deux ans.
 
De nos jours, si ce cancer est dépisté tôt, les chances de guérison avoisinent les 95% ! Toutefois, dans un quart des cas, le cancer colorectal est diagnostiqué au stade métastatique (tard donc). Dans ce cas, il existe plusieurs traitements utilisant la chimiothérapie pouvant être associée à des thérapies ciblées. Un test de biomarqueurs permet alors d’évaluer l’éligibilité des patients à certains de ces traitements ciblés.
 
Les thérapies ciblées. Comme leur nom l’indique, elles s’attaquent à des cibles précises dont il convient logiquement de vérifier la présence avant de les prescrire. « La recherche porte notamment sur les gènes RAS. En l’absence de mutation –on parle de gènes sauvages– les médicaments dits anti-EGFR sont très efficaces. C’est le cas chez la moitié des malades », précise le Dr Julien Forestier. « Il est indispensable d’étudier le biomarqueur RAS afin de donner une chance supplémentaire de guérison aux malades dont le cancer a été diagnostiqué tardivement ». Les études publiées montrent que la thérapie ciblée anti-EGFR améliore leur survie.
 
A noter : « un nouveau test immunologique sera prochainement mis à disposition : ce nouveau test a une sensibilité trois à quatre fois supérieure à l’actuel. Et il sera mieux accepté par la population car il ne nécessite qu’un seul prélèvement sur une selle, au lieu de deux prélèvements sur trois selles distinctes consécutives » indique de son côté le Dr Pierre Guibert, cancérologue digestif, Centre Léon Bérard, Lyon.


Publié le Lundi 23 Mars 2015 dans la rubrique Santé | Lu 1359 fois