Sommaire
Senior Actu

Cancer colorectal : la Côte-d’Or département pionnier dans le dépistage

La Côte-d’Or (Bourgogne) est le cinquième département français pour le dépistage du cancer colorectal (grâce à des outils comme le Côlon Tour) et un département pionner dans l’évolution du test de dépistage. Détails.


Le cancer colorectal touche, chaque année, 40.500 nouvelles personnes en France. Il est ainsi le troisième cancer le plus fréquent, mais aussi le deuxième cancer le plus meurtrier avec 17.500 décès par an.
 
Pourtant, dépisté à temps, il se guérit dans neuf cas sur dix. Un paradoxe qui nécessite de réaffirmer l’importance du dépistage, l’une des armes les plus efficaces contre ce cancer.
 
Depuis 2009, un programme de dépistage du cancer colorectal est proposé aux femmes et aux hommes âgés de 50 à 74 ans. Sur la période 2010-2011, plus de 17 millions de personnes âgées de 50 à 74 ans ont été invitées à se faire dépister. Cinq millions d’entre elles ont, au final, réalisé le test, soit un taux de participation de 32,1% (34% des femmes et 30% des hommes).
 
La Côte-d’Or figure parmi les départements en tête de liste des plus « dépisteurs », grâce, notamment, à l’action conduite par l’ensemble des partenaires concernés et à leurs engagements dans la prévention, et sa promotion. Si, en 2012, les chiffres ont sensiblement baissé, suivant la tendance nationale à la baisse du dépistage, le département reste en 5ème position des territoires en pointe sur ces enjeux.
 
En Côte d’Or, comme dans le reste de la France, la participation est très hétérogène selon les cantons. Elle oscille de 27% à 52%. Face à ces inégalités territoriales, l’Association de Dépistage des Cancers en Côte-d’Or et dans la Nièvre (ADECA 21-58) a décidé d’intensifier la communication autour de ce dépistage.
 
Sensibiliser encore et toujours : le Côlon Tour

En 2011, la Ligue contre le cancer, la fondation ARCAD (Aide et Recherche en Cancérologie Digestive) et la SFED (Société Française d’Endoscopie Digestive) ont décidé de mettre en place un événement visuel, pédagogique et grand public pour sensibiliser plus largement sur la nécessité du dépistage.
 
Cet événement prend la forme d’un Colon Géant, « visitable », qui permet de comprendre comment évoluent les différentes lésions. Il vise à sensibiliser les visiteurs à l’intérêt et l’importance du dépistage et de la coloscopie. Ce Colon Géant est également une initiative qui permet de pérenniser la sensibilisation au dépistage au-delà de Mars Bleu, puisqu’il se déplace de ville en ville dans le cadre d’un Tour de France.
 
Ce Tour de France va se dérouler dans une soixantaine de villes (et 45 départements) d’octobre 2012 à décembre 2013, dont Genlis, les 2 et 3 avril prochains. Sa venue dans le département sera accompagnée de l’organisation d’une conférence thématique le 2 avril de 18h30 à 20h00, articulée autour de questionnements du quotidien : alimentation et cancer, activité physique et cancer, environnement et cancer, animée par des professionnels.
 
Nouveau test : la Côte-d’Or engagée dans l’amélioration du dépistage

Par ailleurs, le déploiement d’un nouveau test, plus simple d’utilisation et à la technique de prélèvement plus fiable, est en cours et sera finalisé d’ici 2014. C’est en partie grâce à l’action conduite en Côte-d’Or, sous l’égide de l’Association de Dépistage des Cancers (ADECA 21-58) et du Registre Bourguignon des Cancers Digestifs, que cette évolution a pu se dérouler. En effet, en France, deux équipes pionnières ont évalué, en les comparant, les résultats du test actuel (test au gaïac), et du test immunologique, qui devrait définitivement le remplacer en 2014.
 
En Côte d’Or et dans la Nièvre, cette évaluation a été réalisée sur un public de plus de 25 000 personnes, sur l’année 2011/2012. Les médecins généralistes du département et les gastro-entérologues ont contribué au succès de cette évaluation. Les évaluations réalisées ont démontré que si le test gaïac jouait très bien son rôle, le test immunologique permettait d’aller plus loin et de détecter des cancers que le premier ne détectait pas et également de nombreuses lésions précancéreuses.
 
Ainsi, à travers ces différents engagements et ces initiatives, l’ensemble des professionnels de santé impliqués dans le dépistage et la lutte contre le cancer réaffirment le souci de faire de la Côte-d’Or un département exemplaire dans la prévention et la lutte contre la maladie.


Publié le Mercredi 3 Avril 2013 dans la rubrique Santé | Lu 1193 fois