Sommaire
Senior Actu

Canada : les retraités sont satisfaits de leur situation actuelle mais craignent de manquer d'argent à long terme…

Réalisé pour le compte de Banque CIBC, un récent sondage de Léger Marketing a révélé que la plupart des retraités du Canada perçoivent positivement leur situation financière actuelle, en affirmant vivre la retraite qu'ils avaient espérée. Cependant, certains d’entre-eux craignent de ne pas pouvoir maintenir leur mode de vie à long terme et de manquer d'argent à une date ultérieure. Explications.


« Il est bon de constater qu'une majorité de Canadiens retraités vivent la retraite qu'ils avaient espérée » a déclaré à cette occasion Christina Kramer, vice-présidente à la direction de Banque CIBC.

Et de tempérer : « cependant, les résultats de notre sondage dénotent également que certains se demandent si leurs économies amassées pour la retraite leur permettront de subsister au cours des prochaines années ».

« Lorsqu'ils songent à l'avenir, poursuit-elle, les retraités sont confrontés à des facteurs uniques, dont la faiblesse des taux d'intérêt sur l'épargne et la nécessité de faire durer leurs fonds de retraite plus longtemps que les générations précédentes, ce qui accroît davantage l'importance de la planification à long terme. »

Bon nombre de Canadiens se préoccupent surtout du montant qu'ils doivent épargner pour prendre leur retraite. Néanmoins, il s'avère tout aussi important de s'attacher au choix d'une démarche de conversion des économies en revenus qui dureront tout au long de cette période.

À peine 62% des retraités affirment avoir un plan qui leur permettra de déterminer la durée de leurs économies et le montant qu'ils devront retirer chaque année pour conserver leur mode de vie. Parmi ceux qui se sont dotés d'un plan, leur méthode d'élaboration se divise à parts égales. Ainsi, 31% de ces répondants ont déclaré avoir défini leur plan avec un conseiller et 31% de ces personnes interrogées ont indiqué avoir conçu ce plan elles-mêmes.

« Avoir un plan fiable peut contribuer à votre tranquillité d'esprit et vous permettre de profiter de la retraite en sachant exactement comment vous gérerez vos finances à long terme » souligne encore Mme Kramer. « Étant donné le nombre de facteurs auxquels les retraités sont confrontés à l'heure actuelle, une discussion avec un conseiller fera en sorte que tous les aspects de votre retraite soient pris en compte. »

Et de préciser que les personnes qui se chargent de leur planification auraient probablement avantage à faire réviser leur plan par un conseiller. « Même si vous choisissez d'assumer une grande partie de votre planification financière, le conseiller peut servir d'organe de réflexion, en vérifiant vos hypothèses et en vous proposant des solutions que vous n'auriez peut-être pas envisagées. »

Bien que les préoccupations actuelles des retraités portent principalement sur le long terme, les résultats du sondage ont révélé qu'un choc financier à court terme nuirait à la gestion des liquidités de plus de la moitié des Canadiens retraités. Compte tenu de leurs liquidités et de leur revenu actuels, 54% ont déclaré qu'ils ne pourraient pas assumer la gestion d'un nouveau paiement mensuel de 500 dollars. Au sein de ce groupe, 34% des répondants ont affirmé que ce nouveau paiement serait très difficile à gérer et 19% des personnes interrogées ont indiqué qu'il serait assez difficile à gérer.

Ces données laissent entendre que certains retraités ne sont pas préparés financièrement à engager les dépenses liées à une urgence imprévue, comme le remplacement d'une toiture ou d'un véhicule. Par conséquent, cet aspect amplifie leur crainte de manquer d'argent à l'avenir.

« Il est important d'établir vos objectifs de retraite à long terme, mais votre plan devrait aussi inclure des économies en cas d'urgence », a précisé Mme Kramer. « De plus, il faudra peut-être réévaluer le montant que vous pourrez retirer chaque année. De cette manière, vous disposerez des économies qui vous serviront en cas d'urgence, tout en évitant d'assumer le remboursement mensuel d'une nouvelle dette qui nuirait à votre mode de vie. »

Ces résultats sont extraits d'un nouveau sondage Banque CIBC mené en ligne par Léger Marketing. Recueillies entre le 18 et le 21 septembre 2012, les données reposent sur un échantillon constitué de 867 Canadiens retraités ou préretraités.


Publié le Vendredi 18 Janvier 2013 dans la rubrique Finances | Lu 980 fois