Sommaire
Senior Actu

Canada : les deux-tiers des seniors prennent plus de cinq médicaments

Selon une étude publiée fin mars 2010 par l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS)*, près des deux tiers (62%) des Canadiens de 65 ans et plus vivant dans six provinces utilisent au moins cinq classes de médicaments prescrits. les médicaments servant à traiter les affections cardiovasculaires arrivent en tête de liste tant pour leur utilisation que pour leur coût.


Cette étude intitulée « Utilisation des médicaments chez les personnes âgées dans le cadre des régimes publics d’assurance-médicaments au Canada, 2002 à 2008 », a examiné les demandes de remboursement de médicaments de plus de un million de Canadiens âgés de 65 ans et plus. Elle révèle qu’en 2008, un peu plus d’un aîné sur cinq (21%) utilisait au moins dix types de médicaments prescrits et qu’un peu plus d’un sur vingt (6%) utilisait au moins quinze classes différentes de médicaments.

Les personnes très âgées étaient plus susceptibles d’utiliser divers médicaments. En effet, en 2008, près du tiers (29%) des personnes de 85 ans et plus ont soumis des demandes de remboursement pour au moins dix types de médicaments, comparativement à moins d'une personne de 65 à 74 ans sur cinq (17%).

Les médicaments pour le traitement des maladies chroniques sont les plus utilisés

L’étude de l’ICIS montre que plusieurs des classes de médicaments les plus utilisées concernent le traitement de maladies chroniques en général, et de maladies cardiovasculaires en particulier, comme l’hypertension artérielle et l’insuffisance cardiaque. Ces classes de médicaments incluent par exemple les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, les agents bêta-bloquants, les inhibiteurs calciques de la classe des dihydropyridines et les diurétiques thiazidiques.

Les statines, servant à traiter le taux de cholestérol élevé, étaient la classe de médicaments la plus utilisée par les aînés de moins de 85 ans, soit deux personnes âgées de 65 à 84 ans sur cinq (40%). L’utilisation des statines déclinait chez les aînés de 85 ans et plus, à près d’une personne sur quatre (24%). Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, utilisés pour le traitement de l’insuffisance cardiaque et l’hypertension, étaient les plus utilisés chez les personnes âgées de 85 ans et plus, soit près du tiers (32%) d’entre elles. Les inhibiteurs de la pompe à protons, utilisés pour le traitement du reflux gastro-œsophagien, étaient une autre classe de médicaments fréquemment utilisée.

« La prévalence de nombreuses maladies chroniques augmente avec l'âge, ce qui peut contribuer à l’augmentation du nombre de médicaments utilisés par les personnes âgées », souligne la Dr Angela Juby, professeure agrégée, Division de gériatrie du département de médecine de l’Université de l’Alberta. « L’attention devrait être portée davantage sur l’adéquation des médicaments plutôt que sur leur nombre en tant que tel. Nous savons, en effet, que certaines maladies chroniques comme l’ostéoporose ne sont pas traitées suffisamment. Le traitement à l’aide de plusieurs médicaments est nécessaire pour gérer efficacement les maladies chroniques. Toutefois, il est primordial de ne pas perdre de vue les risques potentiels, notamment les effets indésirables, les interactions médicamenteuses et les interactions médicament-maladie. »

Dix principaux médicaments représentent la moitié des dépenses des régimes publics d’assurance-médicaments consacrées aux personnes âgées

Les dix principales classes de médicaments (d’après les dépenses des régimes d’assurance-médicaments) représentaient presque la moitié (48%) des dépenses des régimes publics d’assurance-médicaments consacrées aux personnes âgées dans les six provinces étudiées (Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse et à Île-du-Prince-Édouard).

Les dépenses les plus élevées des régimes publics d’assurance-médicaments concernaient les statines, soit 14% du total des dépenses consacrées aux personnes âgées. Les inhibiteurs de la pompe à protons, utilisés pour le traitement des affections liées à l’acidité, représentaient la deuxième part la plus élevée des dépenses totales (soit 7%). Ils étaient suivis des inhibiteurs calciques dihydropyridines, utilisés pour le traitement de l’hypertension, qui représentaient également 7 % des dépenses totales.

La classe des inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale (médicaments anti-TNF), utilisée dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde et de la maladie de Crohn, a affiché le taux de croissance le plus rapide au chapitre des dépenses au cours de la période d'étude.

De 2002 à 2008, les dépenses totales relatives à cette classe de médicaments ont augmenté en moyenne de 58% par année et représentaient 2% du total des dépenses des régimes d’assurance-médicaments consacrées aux personnes âgées en 2008. Selon l’étude, quatre des classes de médicaments affichant le taux de croissance le plus rapide sont utilisées dans le traitement des maladies cardiovasculaires et deux, dans le traitement des affections pulmonaires chroniques comme l’emphysème et la bronchite chronique.

*L'ICIS recueille de l'information sur la santé et les soins de santé au Canada, l'analyse, puis la rend accessible au grand public. Il a été créé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux en tant qu'organisme autonome sans but lucratif voué à la réalisation d'une vision commune de l'information sur la santé au Canada. Son objectif : fournir de l'information opportune, exacte et comparable sensibilisant les Canadiens aux facteurs qui contribuent à une bonne santé.


Publié le Mardi 6 Avril 2010 dans la rubrique Santé | Lu 1631 fois