Sommaire
Senior Actu

Canada - l'environnement familial responsable de la longévité ?


La génétique seule ne suffirait peut-être pas à expliquer l’espérance de vie selon Marie-Eve Blackburn, étudiante en démographie à l’Université de Montréal. Cette jeune Québequoise a tenté de démontrer l’importance de la composante familiale dans la longévité lors d’une présentation au congrès de " l’Association Francophone pour le Savoir " qui s’est tenue le 21 mai dernier à Rimouski (Québec). Se basant sur un échantillon assez large du Québec ancien, elle a montré que la durée de vie au sein d’une même famille serait similaire. Cette ressemblance se retrouve aussi chez les conjoints qui, eux, ne partagent pas le même patrimoine génétique. En effet, plus l'un des époux est décédé vieux, plus l'âge moyen du décès de son conjoint est aussi élevé. Ces résultats indiqueraient que, jusqu’à maintenant, l’effet de la génétique a été surévalué et qu’un même environnement et un même style de vie seraient vraisemblablement responsables de cette similarité. M.E. Blackburn a précisé également que de futures recherches doivent encore délimiter les rôles respectifs de la génétique et de l’environnement sur la durée de vie.


Publié le Lundi 2 Juin 2003 dans la rubrique Santé | Lu 559 fois