Sommaire
Senior Actu

Canada – Vulnérabilité des seniors face au suicide


Les personnes âgées seraient plus à même de mettre fin à leurs jours en raison de problèmes de santé courants, c’est ce que révèle l’étude sur les liens entre les maladies liées à l’âge et le taux de suicide, menée en Ontario et publiée dans la revue Archives of Medicine le 14 juin.

L’étude a permis de mettre en exergue les liens entre certaines maladies et le taux de suicide des personnes âgées. Ainsi, les problèmes cardiaques, respiratoires, l’épilepsie, la dépression et l’angoisse, les désordres psychotiques et les douleurs aiguës sont associés à un risque de suicide particulièrement élevé.

Le taux de suicide est encore plus important chez les patients suivis pour plusieurs de ces pathologies.

Il est assez déroutant de constater que la moitié des personnes ayant mis fin à leurs jours ont rendu visite à un médecin la semaine précédant leur geste. Cela en dit long sur la prise en charge insuffisante et insatisfaisante des personnes âgées les plus vulnérables.

A ce titre, le docteur David Juurlink, auteur principal de l’étude, souligne qu’environ 4 000 personnes se suicident au Canada tous les ans et que plus d’une personne sur 10 est âgée d’au moins 65 ans.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé les dossiers médicaux et les ordonnances des 1 354 personnes de plus de 66 ans s’étant suicidés entre le 1er janvier 1992 et le 31 décembre 2000. Ils ont ensuite comparé les données avec celles des personnes en vie.

Une étude menée par l’Université américaine de Rochester et publiée le mois dernier, insiste sur la nécessité de mieux cerner et mieux prévoir la dépression chez les personnes âgées. Les changements d’humeur ou le manque de tonus sont souvent considérés comme les simples corollaires de la vieillesse. Ils sont parfois les premiers symptômes d’une détresse pouvant conduire au suicide.



Publié le Mardi 15 Juin 2004 dans la rubrique Social | Lu 2490 fois