Sommaire
Senior Actu

Canada - Viagra « s’autocensure » dans sa dernière campagne de publicité

On le dit souvent, les histoires les plus courtes sont les meilleures. La dernière campagne de publicité télévisée pour le Viagra au Canada, comprenant deux spots de 15 secondes chacun, signée par Taxi Advertising (Toronto) et diffusés depuis la semaine dernière sur les écrans canadiens, est plutôt réussie dans son genre.


Le premier spot est de loin le meilleur. Il met en scène deux hommes de soixante/soixante dix ans jouant au golf. Ils arrivent sur le green. Ils semblent tout droit sortis d’une série télé américaine des années 70. Chaussures bicolores, vêtements jaune paille, pantalons à carreaux, grosses lunettes à verres fumés… L’un des deux putte et rentre la balle directement dans le trou. Son ami s’exclame « Tu parles d’un coup ! » Et l’autre de lui répondre « Et ça encore c’est rien, ce matin j’ai -----». Là, le dialogue est subitement coupé. Une pastille bleue du célèbre médicament apparaît alors en incrustation sur la bouche de l’acteur et un « bip » couvre ses paroles que l’on devine plutôt grivoises, à en juger par le rire coquin de son acolyte à la fin de l’histoire.

L’idée fonctionne. Pas besoin de longs discours ou d’explication. Avec un minimum de moyen et sans effets spéciaux, le message passe très bien. On ne peut s’empêcher de sourire en imaginant les explications croustillantes du golfeur et la complicité des deux amis. Même si l’on sait que les hommes ne sont pas toujours très raffinés lorsqu’ils tiennent ce genre de propos… Mais justement toute vulgarité est écartée par l’aspect très chic des deux joueurs et par la « censure » du dialogue. Une belle réussite.

Le deuxième spot, basé sur le même principe, fonctionne moins bien. Il met en scène en homme plus jeune, à son bureau, près de la machine à café. Il semble en forme et ses collègues (homme et femme) lui demandent s’il revient du sport. Là, le concept se répète : le dialogue est coupé et la pilule bleue apparaît à l’écran. Les personnages sont moins intéressants, l’image est plus terne, plus triste. Et puis on aurait peut-être préférée que le deuxième spot mette en scène des femmes. Après tout, les deux sexes doivent se sentir concernés par ces problèmes de dysfonction érectile et puis, les femmes sont souvent prescriptrices dans ce genre de situation.

Bref une campagne sympathique et drôle pour un sujet qui n’est pas facile à aborder. Rappelons que le Viagra –tout comme le Levitra et le Cialis- est un médicament contre la dysfonction érectile. Ce problème concerne 152 millions d’hommes dans le monde dont 31 millions en Europe. En France presque 20% de la population masculine présentent des problèmes d’érection, soit un homme sur cinq et presque un tiers de la population masculine soit un sur trois après 40 ans. Et cette tendance, devrait s’accentuer dans les années à venir compte tenu de la corrélation entre problèmes d’érection et vieillissement des populations dans la plupart des pays.

Rappelons qu’en France, la publicité pour des médicaments vendus sur ordonnance est interdite auprès du grand public.
Canada - Viagra « s’autocensure » dans sa dernière campagne de publicité


Publié le Lundi 18 Avril 2005 dans la rubrique Bien-être | Lu 5403 fois