Sommaire
Senior Actu

Canada – Une commission recommande la création d’un ministère pour le Troisième Âge


Un groupe de travail, formé en septembre dernier par l’ancien Premier ministre canadien Jean Chrétien, a rendu en février son rapport sur les conditions de vie des personnes âgées au Canada. L’étude comporte sept recommandations précises, à l’intention du gouvernement, dans le but de développer les politiques pour améliorer la qualité de vie des citoyens âgés.

En effet, le Canada connaît actuellement des changements démographiques profonds, la génération du baby-boom approchant de la retraite : la population de 65 ans et plus représentera, en 2021, 20% des canadiens précise le rapport en ajoutant que la capacité de financer les programmes sociaux diminue proportionnellement au nombre d’habitants en âge de travailler, d’où la nécessité d’adapter politiques et pratiques. Ainsi, la première recommandation porte sur la nomination d’un ministre d’État pour le Troisième Âge ; pour que les questions concernant les aînés soient prises en compte au plus haut niveau de l’administration publique.

Le « groupe du travail libéral sur les aînés » suggère aussi le rétablissement du programme « Nouveaux Horizons », qui visait à combattre la solitude et l’isolement des personnes âgées, et qui a été appliqué entre 1972 et 1996.

En ce qui concerne les revenus des seniors, bien qu’ils aient considérablement augmenté depuis ces vingt dernières années et bien que, selon le rapport, le système canadien se classe parmi les meilleurs à l’échelle internationale, il existe toutefois des iniquités qu’il est nécessaire de réduire.

Ayant constaté une absence prononcée de soins à domicile et de longue durée pour les aînés, le rapport souligne aussi l’importance d’un programme national de soins à domicile ainsi qu’un droit d’accès à des soins de santé équitables.

Les seniors souhaitent habiter le plus longtemps possible dans leur maison : il est donc recommandé au gouvernement d’accorder une aide financière pour l’entretien ménager et celui du terrain à des personnes âgées ayant des besoins précis.

Afin de combattre l’âgisme et les préjugés, et combler l’écart qui sépare les générations, l’étude recommande une campagne nationale de sensibilisation. Il est par ailleurs souligné le besoin d’aide aux aînés victimes d’abus (physiques, émotifs, fraudes financières).

Enfin, les autorités devraient se pencher sur la question de la retraite obligatoire, un principe impopulaire et déjà interdit dans plusieurs provinces du pays : les Canadiens souhaitent en effet que le départ à la retraite relève d’un choix, estime le rapport.


Publié le Mardi 24 Février 2004 dans la rubrique Divers | Lu 734 fois