Sommaire
Senior Actu

Canada – Un pas de géant dans la découverte des causes d’Alzheimer


Le taux de calcium influerait sur le développement de la maladie d’Alzheimer, selon les recherches menées par des biologistes canadiens de l’Université de Toronto, comme l’indique Le Matin canadien le 27 juillet.

En étudiant les effets du calcium sur Alzheimer, l’équipe de professeur Danton O’Day est parvenue à identifier le rôle de la calmoduline, une protéine qui agit tel un interrupteur activant et désactivant d’autres protéines et dont la production peut être stoppée par des traitements contre Alzheimer.

« Lorsqu’il y a trop de calcium présent, cette protéine provoque des activations ou des désactivations inappropriées », ajoute le professeur.

Selon les chercheurs, un dérèglement des niveaux de calcium entraînerait la mort des neurones et augmenterait à fortiori les risques de démence.

Partis de l’hypothèse que 60 à 80 % des protéines principales impliquées dans le déclenchement d’Alzheimer sont contrôlées par la calmoduline, un traitement permettant de juguler la production de cette protéine pourrait réduire les risques de maladie.

Toutefois, le taux de calcium n’intervient que lorsque les neurones commencent à devenir perméables et que les premiers signes de la maladie font leur apparition.

Avec 92 000 nouveaux cas tous les ans, Alzheimer est la maladie neurodégénérative la plus répandue chez les personnes de plus de 70 ans. Selon la Société canadienne de l’Alzheimer, 364 000 Canadiens souffrent de cette maladie.


Publié le Mardi 3 Août 2004 dans la rubrique Santé | Lu 1141 fois