Sommaire
Senior Actu

Canada – Un centre de soins de longue durée au cœur d’un scandale de maltraitance

(1802 signes)


Certaines associations et partis politiques Québécois, comme l’Action Démocratique du Québec, demande une commission d’enquête publique sur les conditions de vie des personnes âgées et handicapées vivant en institution.

Cette demande fait suite au véritable scandale à rebondissements qui touche depuis la fin du mois de novembre l’hôpital Saint-Charles-Borromée à Montréal, un centre de soins de longue durée.

A l’origine de l’affaire, les accusations de mauvais traitements de la part des membres de la famille d’une patiente. Les deux sœurs de cette femme de 51 ans, handicapée depuis l'âge de 18 ans, avaient dissimulé un micro dans la chambre de l'hôpital. Soupçonnant que leur sœur ait été victime d'agressions sexuelles, elles ont finalement découvert des abus répétés de la part de certains des employés : menaces, moqueries, propos méprisants, violents et à caractère sexuel. Enregistrement qu’elles ont ensuite donné à la presse.

Le 25 novembre, le directeur de l’établissement, M. Lafleur a été retrouvé pendu dans une chambre d'hôtel de Saint-Hyacinthe. Juste avant, il avait fait parvenir une lettre manuscrite de cinq pages au quotidien Le Devoir dans laquelle il blâmait le comportement du ministre de la Santé, M. Couillard, et les médias dans cette affaire.

Dernier rebondissement en date, la mise sous tutelle de l’établissement. Le ministre de la Santé assumera l'administration provisoire de l’établissement St-Charles-Borromée pour une période de 120 jours. Une décision rarissime qui fait suite aux conclusions accablantes d’un rapport d’enquête.

M. Couillard estime par ailleurs qu'il existe probablement des cas similaires ailleurs dans le réseau des centres de soins canadiens. Selon lui, les révélations récentes permettront de les mettre à jour et d'éviter leur banalisation.


Publié le Mardi 23 Décembre 2003 dans la rubrique Social | Lu 533 fois