Sommaire
Senior Actu

Canada – Selon un récent sondage les baby-boomers aspirent à une retraite active


Selon un nouveau sondage national publié récemment par le Groupe Investors, spécialisé dans la prestation de solutions financières personnalisées, les baby-boomers échafaudent des plans beaucoup plus ambitieux et aspirent à une retraite beaucoup plus active que les retraités actuels, et s'apprêtent ainsi à réinventer le concept de retraite, indique un communiqué de ce groupe financier.

Presque 40 ans se sont écoulés depuis que Les Beatles ont écrit « When I'm 64 » (ndlr « quand j’aurai 64 ans »), une chanson sur le thème de l'âge d'or. Aujourd'hui, cette réalité approche à grands pas pour les baby-boomers, dont les membres les plus âgés fêteront leur cinquante-neuvième anniversaire cette année. « Comme nous avons pu le constater tout au long de leur histoire, les baby-boomers redéfinissent chacune des étapes de leur vie », explique la vice-présidente, Planification financière avancée au Groupe Investors, Debbie Ammeter. « Ils s'apprêtent à redéfinir la retraite tout comme ils ont redessiné les contours de l'adolescence en adoptant le rock and roll. »

Le sondage national mené pour le compte du Groupe Investors par la maison Decima Research révèle un contraste marqué entre les projets de retraite des baby-boomers et le mode de vie des retraités actuels. Par exemple, 56% des baby-boomers sur le marché du travail (les répondants avaient de 45 à 54 ans) ont dit vouloir passer une partie plus ou moins grande de l'hiver sous des cieux plus cléments, alors que seulement 27% des retraités actuels le font.

Le contraste entre les deux conceptions de la retraite ressort d'un ensemble de questions : 59% des baby-boomers prévoient de consacrer un pourcentage considérable de leur temps à la pratique de loisirs, comparativement à 45% pour les retraités actuels ; 28 % des baby-boomers prévoient acheter une résidence secondaire, un mobile home ou un bateau, alors que seulement 15 % des retraités actuels ont fait ou prévoient faire de tels achats ; et enfin 82% des baby-boomers prévoient de pratiquer des activités physiques récréatives, alors que seulement 64% des retraités canadiens déclarent le faire aujourd'hui.

« L'influence des baby-boomers reste omniprésente », poursuit Mme Ammeter. Le sondage indique en effet que l'idée que la génération suivante de travailleurs canadiens (âgés de 18 à 44 ans) a de la retraite est très semblable à celle que s'en font les baby-boomers. Une fois de plus, les baby-boomers redéfinissent les contours d'une étape importante de la vie, non seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour les générations qui les suivent. »

Les questions portant sur le bénévolat constituent un autre exemple éloquent de la façon dont les baby-boomers entendent revisiter le concept de retraite. Environ 70% des baby-boomers prévoient de consacrer une partie considérable de leur temps au bénévolat, comparativement à 62% pour les travailleurs canadiens âgés de 18 à 44 ans. En comparaison, seulement 48% des Canadiens actuellement à la retraite consacrent une partie plus ou moins considérable de leur temps au bénévolat.

« Mais l'augmentation de l'espérance de vie et le désir d'une retraite plus active auront aussi des répercussions financières », ajoute Mme Ammeter. Etant donné que la cohorte des boomers est la prochaine qui prendra sa retraite, on ne peut qu'être frappé par le fait que plus de la moitié d'entre eux n'ont aucune idée ce que leur coûteront leurs années de retraite ». Le sondage révèle en effet que 56% d’entre eux n'ont pas calculé, seuls ou avec l'aide d'un planificateur financier, le revenu dont ils auront besoin à la retraite, ainsi que les placements qu'ils doivent faire aujourd'hui pour se le procurer.

Le sondage révèle en outre qu'au sein de la génération du baby-boom, dont les membres ont la réputation de faire un usage massif du crédit, bon nombre sont parvenus à faire des économies substantielles. Plus de 18% d'entre eux disent que les épargnes et les placements de leur ménage totalisent plus de 250 000 dollars canadiens (155.000 euros environ). Une autre tranche de 21% dit avoir accumulé des épargnes totalisant entre l’équivalent de 62.000 et 155.000 euros. « De nombreux baby-boomers ont réussi à faire des économies substantielles, mais, sans un plan précis, ils ne peuvent être sûrs que leur revenu de retraite sera à la hauteur du style de vie auquel ils aspirent, » constate Mme Ammeter.

De nombreux baby-boomers et travailleurs canadiens des générations qui les suivent s'attendent à exercer une forme d'emploi quelconque, à titre de travailleur autonome ou de conseiller, pendant leur retraite. Plus de la moitié (51%) des baby-boomers (et 53% de l'ensemble des travailleurs canadiens) prévoient de travailler à leur compte ou comme conseiller lorsqu'ils seront à la retraite, comparativement aux 22% des Canadiens retraités d'aujourd'hui.

« Travailler à la retraite constitue une excellente façon de rester actif et d'arrondir les fins de mois, mais il n'est pas certain que les Canadiens réussiront à trouver le type d'emploi à temps partiel convenant au style de vie dont ils rêvent. Si la réalisation de leurs projets de retraite dépend d'un emploi, leurs rêves pourraient être compromis, » conclut Mme Ammeter.

Ces résultats sont tirés d'un sondage TéléVox de Décima réalisé par téléphone auprès d'un échantillonnage représentatif de 2 035 adultes canadiens du 11 au 21 septembre 2004. Un échantillon de cette taille produit des résultats qu'on peut considérer comme exacts pour l'ensemble de la population, avec une marge d'erreur de 2,2%, 19 fois sur 20.

Le Groupe Investors annonce servir plus d'un million de Canadiens par l'entremise d'un réseau de près de 3 200 conseillers rattachés à 100 centres de planification financière. Outre sa famille exclusive de fonds communs de placement, de services de gestion de l'actif et d'autres instruments de placement, le Groupe Investors offre une gamme de prêts hypothécaires, de produits d'assurance, de services de courtage et de services bancaires. Le Groupe Investors fait partie de Société financière IGM Inc., membre du groupe d'entreprises de la Corporation Financière Power.


Publié le Mardi 11 Janvier 2005 dans la rubrique Finances | Lu 3169 fois