Sommaire
Senior Actu

Canada - Plus stressant de s'occuper de son épargne-retraite que d'aller chez le dentiste

Un nouveau sondage de RBC Groupe Financier révèle que la planification financière et le choix des bons placements pour un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) sont plus stressants que d’aller chez le dentiste, mais moins que de demander une augmentation de salaire ou de faire une demande en mariage.


Pour la réalisation de ce sondage, une liste d’activités diverses a été lue aux participants, puis on leur a demandé de les classer sur une échelle de un à cinq, où cinq signifiait que l’activité était jugée « extrêmement stressante » et un, qu’elle n’était « pas du tout stressante ». Voici les notes moyennes obtenues, de l’activité la plus stressante à l’activité la moins stressante :

Faire une demande en mariage : 3,3
Faire un examen final : 3,3
Faire un discours ou une présentation : 3,1
Demander une augmentation de salaire : 3,1
Planifier votre avenir financier : 2,9
Épargner pour une retraite confortable : 2,8
Choisir les bons placements pour un REER : 2,8
Aller chez le dentiste : 2,6
Cotiser à un REER : 2,1

On peut donc constater, sur cet échantillon représentatif de la population canadienne, qu’épargner pour sa retraite s’avère plus stressant qu’aller chez le dentiste, le pire restant tout de même la demande en mariage… En vu de réduire le stress au maximum et faire en sorte que les décisions de dernière minute soient bonnes pour le long terme, la RBC Banque Royale a décidé de mettre à disposition des médias et des tribunes téléphoniques une personne pour discuter des sujets suivants : conseils pour cotiser à la dernière minute, de quoi faut-il tenir compte quand on planifie sa retraite et comment commencer, améliorer son portefeuille par la diversification, évaluer son style de placement…

« La date limite de cotisation aux REER approche et les investisseurs qui attendent jusqu'à la dernière minute ne sont pas seuls face à leur anxiété quand ils doivent décider quoi faire et où placer leur argent, explique Matt Varey en charge des relations avec la presse. Il est extrêmement important de choisir les bons placements pour ses objectifs. Une évaluation soigneuse des options avec un spécialiste peut rendre le processus beaucoup moins pénible que la perspective d'un traitement de canal. »

Ces conclusions sont tirées d'un sondage de RBC Banque Royale/Ipsos Reid, mené par téléphone entre le 4 et le 23 novembre 2004. Il est basé sur un échantillon de 1 201 adultes canadiens choisis au hasard. Compte tenu de la taille de l'échantillon, la marge d'erreur est de plus ou moins 2,8 points de pourcentage, 19 fois sur 20, par rapport à une consultation de toute la population canadienne adulte. La marge d'erreur est plus grande dans les régions et pour d'autres sous-groupes de la population sondée.

Les données ont été pondérées pour traduire la répartition de la population canadienne entre les régions, les groupes d'âge et les sexes selon le recensement de 2001.


Publié le Mercredi 23 Février 2005 dans la rubrique Finances | Lu 2951 fois