Sommaire
Senior Actu

Canada – La politique aux mains des baby-boomers


Canada – La politique aux mains des baby-boomers
Alors que certains hommes politiques canadiens appellent au « retour des boomers à l’emploi », on constate parallèlement que les deux chambres du parlement sont composées uniquement de baby boomers. La moyenne d’âge des sénateurs est de 65 ans et le membre le plus jeune en a 47. L’âge de la retraite est fixé à 75 ans pour le Sénat, comme pour la Cour Suprême où le membre le plus jeune a lui 50 ans. Au sein du troisième organe étatique, le Parti des libéraux s’inscrit dans la même « politique de l’âge » en appuyant la candidature de Paul Martin, 64 ans, au poste de Premier ministre. Ainsi les canadiens de 18-30 ans n’ont aucun représentant au sein du gouvernement, ce sont pourtant eux qui financent principalement les dépenses publiques dues aux seniors. Cela pourrait expliquer un certain désengagement politique des plus jeunes qui sont par ailleurs frappés de plein fouet par le chômage. En effet, contrairement aux idées reçues, les plus touchés par la crise économique qui a suivi le 11 septembre n’ont pas été les baby-boomers mais bien la génération des 18-30 ans. Ils développent en réaction une attitude de plus en plus individualiste, cherchant avant tout à « survivre ». C’est ainsi que seulement 21% des 20-29 ans ont voté aux dernières élections fédérales. Ce désintéressement des plus jeunes vis-à-vis de la politique ne doit pas être pris à la légère. Une réforme des organes étatiques semble nécessaire afin que l’ensemble de la population canadienne soit représenté et que chaque génération puisse être entendue.


Publié le Jeudi 17 Juillet 2003 dans la rubrique Divers | Lu 481 fois