Sommaire
Senior Actu

Canada - L'inflation est-elle plus élevée pour les seniors ? (étude)

De 1992 à 2004, l'indice des prix à la consommation a suivi de près l'évolution de l'inflation chez le groupe des personnes âgées, selon une nouvelle étude, cette constatation est importante, car cet indice sert à l'indexation de pensions de vieillesse.


Durant cette période de douze ans, le taux d'inflation annuel moyen des ménages composés uniquement d'aînés s'établissait à 1,95 %, soit un taux tout juste supérieur à celui de 1,84 % pour tous les autres ménages et de 1,86 % pour tous les ménages combinés.

L'étude porte sur l'incidence de l'inflation sur les ménages composés uniquement de personnes âgées de 65 ans et plus, en comparant leur situation à celle de tous les autres ménages et à l'indice des prix à la consommation (IPC) officiel.

De 1998 à 2002, les personnes âgées ont subi des hausses de prix légèrement supérieures pour certains produits, ce qui a entraîné un écart minime entre le taux d'inflation des ménages composés uniquement d'aînés et celui des autres ménages.

Cet écart était attribuable à des produits tels que les taux hypothécaires et certains produits énergétiques, dont les tendances en matière de prix ont changé depuis 1992, et non pas aux tendances à long terme observées dans les prix de produits comme les appareils électroniques et les frais de scolarité.

Par rapport aux autres ménages, les ménages composés d'aînés sont enclins à consacrer une proportion différente de leur budget à certains produits de consommation. Cependant, les baisses de prix de certains de ces produits ont eu tendance à compenser les hausses de prix d'autres produits.

L'étude montre aussi que les effets de l'inflation sur les ménages composés d'aînés varient considérablement d'une province à l'autre, le taux d'inflation des aînés ayant fluctué entre 21,2 % au Québec et 32,0 % en Alberta. La croissance à l'échelle nationale se situait à 24,4 % pour cette période de douze ans.

Qui plus est, l'incidence de l'inflation sur ces ménages variait selon leur situation. Par exemple, chez les personnes âgées, les effets de l'inflation diffèrent beaucoup selon qu'elles sont propriétaires ou locataires de leur logement.

Le panier de consommation des aînés est différent

Les ménages composés d'aînés sont susceptibles d'expérimenter une inflation différente en raison de leurs habitudes de dépenses, qui s'éloignent considérablement de celles des autres ménages.

Selon l'Enquête sur les dépenses des ménages de 2001, les ménages composés de personnes âgées dépensent proportionnellement moins pour le transport, comme pour l'achat d'une nouvelle voiture et d'essence.

De plus, ils ont tendance à dépenser une proportion plus petite de leur revenu pour l'habillement et la plupart des dépenses liées au divertissement, comme les véhicules de loisir et le matériel audiovisuel. Enfin, ils achètent proportionnellement moins d'alcool et de produits du tabac.

Cependant, les aînés consacrent proportionnellement davantage d'argent à l'achat de matériel de voyage et de lecture, aux services publics, au loyer, ainsi qu'aux dépenses liées à un logement.

Par exemple, pour chaque tranche de 100 dollars canadiens (environ 62 euros) de leur budget de dépenses, les ménages composés d'aînés consacrent en moyenne 56 dollars (35 euros) à l'achat d'aliments et au logement (ce qui comprend les services publics) comparativement à seulement 45 dollars (28 euros) pour tous les autres ménages.

Le matériel et les services de loisir et de sport constituent globalement le facteur qui contribue le plus à l'inflation légèrement plus élevée des ménages composés uniquement d'aînés. Cette catégorie englobe des produits comme les ordinateurs, le matériel audio, vidéo et photographique, les abonnements au câble, les voyages et les véhicules de loisir.

Le prix des appareils électroniques a une incidence assez importante et continue sur l'IPC, puisqu'il a chuté de façon très constante au fil du temps. Étant donné que les autres ménages consacrent une proportion plus importante de leur revenu à l'achat d'appareils électroniques, la baisse continue du prix de ces appareils a freiné davantage les hausses de l'IPC dans leur cas que dans celui des ménages composés d'aînés.

Les personnes âgées consacrent aussi une proportion relativement grande de leur revenu aux abonnements au câble, un produit important de la catégorie des loisirs de l'IPC. Or, le prix de ces abonnements a affiché une hausse constante, ayant grimpé de 75 % entre janvier 1992 et février 2004. Cette hausse a eu comme résultat que l'incidence de l'inflation sur les aînés s'est fait sentir encore plus durement.

Le mode d'occupation a une incidence importante sur l'inflation chez les aînés. Par exemple, de janvier 1992 à février 2004, le taux d'inflation à l'échelle nationale des aînés locataires ne s'établissait qu'à 22,7 %, soit bien en deçà du taux de 28,1 % des aînés propriétaires de leur logement.

L'écart varie considérablement d'une province à l'autre

De 1992 à 2004, les différences du taux d'inflation entre les ménages composés d'aînés et les autres ont été minimes à l'échelle nationale, mais non à l'échelle provinciale.

Le taux d'inflation des ménages composés de personnes âgées était égal ou supérieur à la moyenne nationale de 24,4 % dans cinq provinces, soit la Nouvelle-Écosse, l'Ontario, le Manitoba, la Saskatchewan et l'Alberta.

De plus, dans chacune des provinces, le taux d'inflation des ménages composés d'aînés était inférieur à celui de tous les autres ménages. Cependant, il y avait entre les deux groupes une variation considérable de l'écart, celui-ci ayant été le plus accentué en Colombie-Britannique et au Nouveau-Brunswick.

Si l'indice d'ensemble a suivi de relativement près le taux d'inflation des aînés à l'échelle nationale, ce n'était toutefois pas le cas à l'échelle provinciale. Cette situation s'expliquait par le fait que les différences entre les taux d'inflation des provinces sont beaucoup plus grandes que la différence moyenne entre les ménages composés uniquement d'aînés et tous les autres ménages à l'échelle nationale.

Note aux lecteurs

L'étude que ce communiqué résume n'offre pas une mesure officielle du taux d'inflation des aînés, mais plutôt un examen des différences entre les ménages composés d'aînés et les autres ménages.

Les résultats diffèrent légèrement de l'Indice des prix à la consommation (IPC) officiel en raison de facteurs comme les intérêts hypothécaires et les paniers de consommation moins détaillés.

Dans cette étude, on examine seulement les divergences d'inflation entre les personnes âgées et les autres ménages qui sont attribuables aux différences d'habitudes de consommation. Pourtant, des divergences peuvent également se produire si les aînés subissent, pour les mêmes biens ou services, des changements de prix différents par rapport aux autres ménages.

Par exemple, si les aînés préféraient acheter leurs vêtements dans un magasin tandis que les autres ménages penchaient pour un autre où les augmentations de prix étaient différentes, les aînés expérimenteraient un taux d'inflation différent par rapport aux autres ménages. Comme il n'y a pas de données disponibles sur les prix selon le type de consommateurs, cette étude suppose que les changements de prix sont les mêmes pour tous les ménages.

Pour la présente étude, l'IPC des ménages individuels a été calculé, de janvier 1992 à janvier 2001, à l'aide de l'Enquête sur les dépenses des ménages de 1997 et de 88 postes de dépenses, en appliquant les variations de prix qui ont été recueillies par la Division des prix de Statistique Canada.

De janvier 2001 à février 2004, les IPC des ménages ont été calculés à l'aide de l'Enquête sur les dépenses des ménages de 2001 et de 111 postes de dépenses, ainsi que des indices de prix correspondants.

Par la suite, ces postes ont été regroupés en des catégories de dépenses d'ordre plus général, de façon à montrer leurs effets cumulatifs. Les postes détaillés manquants font partie pour la plupart des catégories « aliments » et « habillement ».


Publié le Lundi 23 Mai 2005 dans la rubrique Finances | Lu 2430 fois