Sommaire
Senior Actu

Canada - Aider les seniors à demeurer dans leurs foyers et leurs communautés

Le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) investit un million de dollars (640.000 euros) pour assurer aux personnes âgées du Canada atlantique, et aux baby-boomers qui viendront grossir leurs rangs, un plus grand nombre d’options en matière de logement.


Les provinces de l’Atlantique comptent déjà, dans la population en général ainsi que dans les zones rurales et les villages, une proportion plus élevée de personnes âgées que partout ailleurs au pays. On prévoit en outre que cette proportion continuera de croître au cours des 25 prochaines années, jusqu’à ce que les derniers baby-boomers atteignent l’âge de 65 ans. La santé et la sécurité financière de certains d’entre eux leur permettront de vivre dans les conditions de leur choix, mais d’autres devront renoncer à demeurer chez eux, voire dans leur communauté.

Une équipe de chercheurs dirigée par Donald Shiner, professeur d’études commerciales et de tourisme à la Mount Saint Vincent University, a entrepris de brosser un portrait démographique détaillé des personnes âgées du Canada atlantique en l’an 2025. À l’aide de prévisions plus exactes du revenu et de l’état de santé, les deux indicateurs les plus fiables de la probabilité qu’une personne âgée demeure dans son domicile, l’équipe élaborera des solutions en vue de répondre aux besoins de la population vieillissante en matière de logement.

« Cette recherche contribuera à faire en sorte que les politiques et les programmes nécessaires soient mis en place pour aider les personnes âgées des provinces de l’Atlantique, a déclaré le ministre des Pêches et Océans, Geoff Regan. Ce projet ne pouvait pas mieux tomber, et j’ai été très heureux d’apprendre qu’il serait dirigé par l’équipe de Donald Shiner à Mount Saint Vincent. »

En plus d’analyser des données statistiques, l’équipe interviewera des milliers de résidents des provinces de l’Atlantique pour mieux connaître leurs attentes, leurs désirs et leurs craintes en ce qui a trait au logement. Les chercheurs compareront ensuite ces renseignements avec la gamme des options existantes, des maisons de soins infirmiers aux logements pour personnes autonomes, ainsi qu’avec les modèles suivis dans d’autres pays.

« La pire erreur que nous pourrions commettre serait de présumer que, arrivés à l’âge de la retraite, les baby-boomers se comporteront comme le font les personnes âgées aujourd’hui, souligne M. Shiner. En comprenant mieux ce qui motive leurs décisions, nous serons mieux préparés à répondre à leurs besoins. »

L’équipe examinera de près l’efficacité des politiques qui visent à aider les personnes âgées à demeurer chez elles. Le gouvernement suédois, par exemple, subventionne les frais d’entretien ménager des personnes âgées. Les chercheurs étudieront également les modèles proposés par le secteur privé, notamment les communautés de « retraités actifs » que l’on trouve dans plusieurs villes américaines. Ces projets domiciliaires conçus spécialement pour les personnes âgées offrent des habitations de type bungalow ainsi que tous les commerces de quartier habituels (pharmacies, magasins d’alimentation, etc.).

Des chercheurs de la Mount Saint Vincent University, de l'University of Prince Edward Island, de l’Université du Nouveau-Brunswick et de la Memorial University of Newfoundland participent à ce projet.


Publié le Mardi 5 Avril 2005 dans la rubrique Habitat | Lu 2301 fois