Sommaire
Senior Actu

Cadres Seniors Consulting, un concept novateur pour les entreprises et les seniors : l’expert de transition à la carte

Le cabinet Cadres Seniors Consulting, qui vise à démontrer et prouver la valeur des quadras-quinquas pour les entreprises est né il y a un an déjà. Il propose aux sociétés des cadres seniors (les experts de transition à la carte) qui souhaitent continuer à travailler à temps partiel et mettre à leur disposition, de manière temporaire, leurs savoir-faire et leurs expériences. Premier bilan.


Ce cabinet baptisé Cadres Seniors Consulting est donc né il y a un an, d’une situation personnelle (un licenciement à 45 ans de l’un des deux fondateurs) et d’un constat social : l’accroissement du chômage des quinquas et plus.

Dans ce contexte, une consultante en Ressources humaines -Elisabeth Lahouze- et un directeur commercial –François Humbert- se sont associés pour monter une nouvelle structure visant à promouvoir au niveau national, la place des seniors en entreprise.

Concrètement, ce jeune cabinet a souhaité adapter les attentes de certains seniors à celles des entreprises. Avec d’un côté, des salariés (baptisés experts de transition) qui veulent continuer à travailler à temps partiel ou sur des missions ponctuelles, à transmettre leur savoir-faire, et de l’autre, des entreprises qui cherchent de la flexibilité dans les embauches et à réduire leurs coûts.

Comme le souligne François Humbert, à l’origine de cette société, « ces experts de transition peuvent intervenir ponctuellement sur une immense cartographie de qualification. Il faut savoir que les seniors sont également très mobiles. Ils sont prêts à bouger géographiquement pour retrouver du travail ». Et de regretter cependant que « les sociétés n’aient pas encore pris conscience des conséquences que va produire l’effet papy-boom. A savoir, une perte de la mémoire de l’entreprise et un départ massif des managers. Il faut donc changer le modèle des embauches et utiliser ces experts pour assurer une relève de transition ainsi qu’une transmission du savoir vers les plus jeunes ». .../...
François Humbert et Elisabeth Lahouze

Toutefois remarque encore M. Humbert, « si les seniors sont prêts à bouger et à envisager une seconde carrière à la carte », il faut encore convaincre les RH de faire appel à ces experts. « C’est tout d’abord en allant sur le terrain, auprès des TPE/PME/PMI, en expliquant que le rôle premier d’un dirigeant est d’assurer la direction de son entreprise, d’assurer sa pérennité, et d’anticiper le papy boom. Pour information, beaucoup de sociétés ne connaissent pas leur pyramide des âges, ni les départs massifs en retraite prévus dans les trois ans qui viennent, ni même « qui détient la mémoire » de leur structure. Ensuite, il faut leur démontrer que les seniors ont fait des concessions sur leurs précédents salaires et qu’ils peuvent leur apporter une productivité immédiate à contrario d’un jeune, qui certes, est moins cher mais qu’il faut accompagner. Et que cela a un coût ! En dernier lieu, notre concept est construit sur la base d’un résultat, c'est-à-dire que nous nous engageons fortement sur l’adéquation du profil senior (qualification, validation) avec la problématique de l’entreprise sur son avenir ».

D’après les premières expériences de terrain de Cadres Seniors Consulting, les TPE/PME/PMI semblent effectivement prêtes à embaucher des seniors, ce qui n’est pas encore le cas des groupes. Mais les contraintes principales de ces entreprises restent les charges sociales et patronales. Souvent, elles les contournent en embauchant des jeunes, certainement moins chers, mais pour lesquels il existe un coût caché (charge d’accompagnement), mais également un risque d’instabilité (turn over). « Au contraire, explique François Humbert, le senior a baissé ses prétentions, il est opérationnel, il cherche une stabilité, il est prêt à transférer son savoir au « cadet » et n’est plus dans une démarche de concurrence comme peut l’être un junior ».

Dernière remarque. Si au départ, l’ambition de ce cabinet était de placer les candidats en mission ponctuelle ou en CDD, il s’est avéré dans la pratique, précise M. Humbert, que la demande se fait essentiellement sur des CDI. « Le CDD senior n’a pas sensibilisé les entreprises, d’autant plus qu’il ne concerne que les seniors de plus de 57 ans et que le besoin se fait ressentir principalement sur des 45/55 ans qui ont encore dix ou quinze années de travail devant eux ». Et qui contrairement aux jeunes, ne chercheront pas forcément une place ailleurs afin de booster une carrière naissante.

« L’expérience passée est une richesse pour le futur. Et puis, un jour ou l’autre, nous deviendrons tous seniors » conclut fort justement François Humbert.

Au bout d’un an, Cadres Seniors Consulting annonce les résultats suivants :
- 74 dossiers traités pour des cadres seniors principalement dans des TPE/PME/PMI
- 28 candidats seniors présentés
- 10 contrats CDI signés (en cinq mois) pour des seniors de 42 ans à 62 ans au niveau national
- 17 propositions en cours (mars 2007)
- 2.000 candidats dans notre cv-thèque

cadreseniorconsulting.fr
Tél : 01 79 11 00 66


Publié le Mercredi 28 Mars 2007 dans la rubrique Emploi | Lu 9223 fois