Sommaire
Senior Actu

Brésil : « I’m no granny, I’m a DJ », une école pour DJ seniors

« I’m no granny, I’m a DJ ! ». Comprendre : « je ne suis pas une mamie, je suis DJ ! ». C’est l’idée un peu folle de la DJ brésilienne Lisa Bueno, de Sao Paulo, qui a lancé fin juin 2010 une école de formation qui propose aux seniors d’apprendre à devenir DJ (disc jockey).


Plutôt que de leur apprendre à coudre ou à jouer au Bingo, Lisa Bueno, disc jockey de Sao Paulo au Brésil, 28 ans, a décidé de lancer un projet baptisé « I’m no granny, I’m a DJ ! ». Elle s’est d’ailleurs inspirée de l’exemple de la britannique Ruth Flowers, 69 ans, qui tourne sur les scènes françaises.

Selon la presse brésilienne, huit personnes se sont inscrites à ses cours. Parmi ses élèves, soulignons la présence de Rodrigo Ruiz, un professeur de 63 ans de l’Université du Chili, qui a pour projet de devenir DJ professionnel lorsqu’il aura atteint l’âge de la retraite. « C’est super intéressant. Je suis très excité, même si j’ai encore énormément de choses à apprendre » souligne le sexagénaire

Signalons également la présence d’Ana Maria Casagrande, une femme agent immobilier, qui elle, a décidé de se lancer après avoir écouté les disques de son petit-fils. Même si, comme elle l’avoue, elle est plus habituée à écouter du jazz ou de la samba, elle pense que cette musique devrait également lui plaire.

Ces nouvelles recrues espèrent toutes être prêtes d’ici la fin de l’année. Secrètement, elles souhaitent ressembler à Nilson Cotrim, un électricien de 62 ans, qui joue déjà dans les boites de nuit depuis quatre ans. Même si ce monsieur est déjà presque « pro », il a décidé de s’inscrire aux cours de Lisa Bueno pour améliorer ses connaissances. « Il n’est jamais trop tard pour apprendre » souligne-t-il. « Pour moi, c’est merveilleux. Je fais ce que j’aime faire. Et si vous aimez faire quelque chose, l’âge ne compte plus ».

Et désormais, lorsque la plupart des gens de son âge sont partis se coucher, lui, il joue sa musique sur les dance-floors de Sao Paulo. Dans la salle, les jeunes dansent et se déchainent sur sa musique. Ils pourraient être ses petits-enfants…


Publié le Jeudi 29 Juillet 2010 dans la rubrique Tourisme et loisirs | Lu 2740 fois