Sommaire
Senior Actu

Bourgogne : succès confirmé pour le dépistage itinérant de la rétinopathie diabétique

L’URPS-Médecins Libéraux de Bourgogne, aidée de ses partenaires, reconduit chaque année depuis huit ans sa campagne de dépistage itinérante de la rétinopathie diabétique, un projet pionnier et unique en France. L’analyse des chiffres depuis la création de l’opération en 2004 montre que la quasi-totalité du territoire rural bourguignon a été dépistée, ce qui représente près de 1.000 patients par an, dont 13% se sont révélés atteints de rétinopathie diabétique et ont pu être pris en charge à temps.


Comme le rappelle Dominique Petit-Perrin, président de l’URPS-Médecins Libéraux de Bourgogne, « notre campagne de dépistage a pour but de permettre aux personnes atteintes de diabète, vivant dans des zones géographiques en manque de médecins, de déceler à temps les symptômes non visibles de la maladie et prévenir son évolution ».

L’une des complications du diabète, la rétinopathie, est l’une des premières causes de cécité en France. Dans ce contexte, cette campagne de dépistage itinérante de la rétinopathie diabétique créée en 2004, affiche des résultats très encourageants. Le projet a pu voir le jour grâce à la collaboration du CHU de Dijon, de la Fédération des Associations de Diabétiques en Bourgogne (FADB), de l’ARS Bourgogne, et des organismes de santé.

Le dépistage de la rétinopathie en Bourgogne est l’objet d’un des premiers protocoles de coopération interprofessionnel issu de l’article 51 de la loi HPST du 21 juillet 2009 qui permet la mise en place, à titre dérogatoire et à l’initiative des professionnels sur le terrain, de transferts d’actes ou d’activités de soins et de réorganisations des modes d’intervention auprès des patients.

A travers ce protocole, c’est la reconnaissance d’une action efficiente qui garantit qualité et sécurité des soins aux patients.

Le bilan après huit ans de dépistage

- Depuis 2004, la quasi-totalité du territoire rural Bourguignon a été dépistée. Les autres cantons possèdent un ou plusieurs ophtalmologistes, et sont donc moins prioritaires.

- 7.681 patients ont bénéficié d’un dépistage de la rétinopathie diabétique en Bourgogne. Plus de 90% des patients sont très satisfaits de l’information apportée, de l’accueil, des conditions d’examens…

- 1.032 rétinopathies diabétiques ont été dépistées

- 88% des patients connaissent leur taux d’hémoglobine glyquée. Ce chiffre est très important à connaître pour les patients diabétiques car il correspond au résumé de la glycémie des trois derniers mois. Les quatre premières années, le taux de patients connaissant ce chiffre n’était que de 39.7%.

Une année-type : les chiffres

- 960 patients dépistés chaque année
- 92,6% n’ont pas consulté d’ophtalmologiste depuis plus d’un an
- 68 ans : moyenne d’âge des patients (hommes : 57,1% - femmes : 42,9%)
- 41% des patients sont diabétiques depuis plus de 10 ans. L’ancienneté du diabète fait partie des facteurs de risque. Après 15 à 20 années de diabète, 10% des patients deviennent malvoyants et 2% sont atteints de cécité.
- 13,4% sont atteints d’une rétinopathie diabétique. A noter aussi d’autres pathologies dépistées qui n’ont pas forcément de rapport avec le diabète : cataracte : 2,2%, tension élevée : 4,6%, œdème maculaire : 2,1%, anomalie de la papille (tête du nerf optique) : 4,5%, autres anomalies : 3,4%. Toutes ces pathologies citées peuvent entraîner la cécité si elles ne sont pas traitées à temps.

Concernant les conduites à tenir indiquées aux patients par courrier après le dépistage :

- 54% doivent effectuer une simple surveillance
- 13% doivent aller consulter un ophtalmologiste dans l’année en cours
- 31% dans les 2 mois
- et 2% dans les 2 semaines

Au final, 46% des patients sont porteurs d’une anomalie. Une évaluation médico-économique du dépistage itinérant de la rétinopathie diabétique a été réalisée. Elle démontre qu’à travers le dépistage, on évite des complications qui conduiraient à la cécité et à une prise en charge lourde (environ 5.000 euros d’économies par patient).

Le dépistage évolue et engage désormais des collaborations approfondie avec d’autres partenaires. Un travail de proximité est entrepris avec les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) et les maisons de retraite (EHPAD) qui maillent le territoire bourguignon. Une collaboration accrue existe également avec les réseaux « diabète » qui peuvent profiter de l’organisation du dépistage pour aller à la rencontre des patients diabétiques.

Pour toute question sur la rétinopathie diabétique, les lieux et dates de passage du dépistage gratuit, appeler le N°AZUR 0 810 811 155


Publié le Mardi 20 Novembre 2012 dans la rubrique Santé | Lu 809 fois