Sommaire
Senior Actu

BioPark : la Haute-Savoie se dote d’un grand centre de recherche contre le vieillissement

BioPark, les travaux de ce futur centre de recherche situé à Archamps en Haute-Savoie ont donc été inaugurés officiellement la semaine dernière dans cette ville frontalière, à 5 minutes de la Suisse, qui devrait donc être dotée d’ici 2007 d’un important pôle scientifique centré sur l'étude du vieillissement, de la longévité et du bien-être.


La localité transfrontalière d'Archamps se prépare donc à accueillir fin 2007 le BioPark, une grande plate-forme technologique qui sera dotée de 1.800 mètres carrés de laboratoires de recherche biomédicale axés sur la thématique du vieillissement.

Ces études scientifiques, devraient mener « à l'élaboration de nouveaux médicaments, mais aussi à la création de nouveaux emplois » indique un communiqué du Groupe d’intérêt scientifique (GIS) à l’origine de ce projet.

Déjà, lors de l’annonce du site d’Archamps il y a 15 ans, le docteur Charles Mérieux mentionnait la vocation de la région frontalière à être une place idéale pour les biotechnologies entre Lyon, centre de virologie industrielle, et Genève, siège de l’OMS. Et de préciser « il existe une tradition d’humanisme scientifique à Lyon et à Genève ».

Alors que la vieillissement des populations est devenu un enjeu de santé majeur dans ce 21ème, mais également un enjeu sociétal et économique important, la thématique du BioPark est clairement ciblée : c’est celle du vieillissement, de la longévité et du bien-être. .../...
Le BioPark en travaux

Rappelons que chaque année, la durée de vie modale augmente de trois mois et les démographes s’attendent à ce que, d’ici 2050, l’espérance de vie à la naissance atteigne 100 ans dans certaines sociétés. Si la plupart des gens vieillissent en bonne santé, les médecins constatent une augmentation concomitante des cas de personnes très fragiles et de ce fait dépendantes, ainsi que de la prévalence de maladies neurodégénératives telles que celles d’Alzheimer ou de Parkinson ou encore de la sclérose en plaques.

Appuyé dès le départ par le professeur Etienne-Emile Baulieu, alors président de l’Académie des Sciences, le projet BioPARK a souhaité fédérer autour de cette thématique les principaux acteurs régionaux de la recherche scientifique. C’est ainsi que s’est constitué en juillet 2006 un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) transfrontalier dénommé « Institut de Recherche sur le Vieillissement, la Longévité & le Bien-être ». Ce GIS réunit côté français l’INSERM et le CNRS et côté suisse l’Université et les Hôpitaux Universitaires de Genève.

De son côté, la nouvelle Fondation franco-suisse pour la recherche et la technologie, constituée en septembre 2006 à Genève, a pour objectif d’orienter les efforts de recherche et de développement sur des thématiques d'intérêt commun.

Les projets scientifiques en démarrage

C’est au sein de ce GIS que les meilleurs spécialistes de la région apporteront leurs expertises à des efforts de recherche collaboratifs. Les projets suivants ont été présentés le 24 novembre dernier :

- un projet dans le domaine de l’immunologie visant à mieux comprendre le processus de fragilisation au grand âge réunira les efforts de chercheurs des équipes de Patrice Marche (INSERM, Grenoble), du professeur Karl-Heinz Krause (HUG/UniGe) et du professeur Jean-Pierre Michel (HUG/UniGe).
- un projet dans le domaine de l’imagerie nucléaire, porté par les équipes du professeur Daniel Fagret (INSERM/Uni. Joseph Fourier Grenoble) et du docteur Vicente Ibanez (HUG) qui cherchera à mettre au point des radiotraceurs capables de détecter précocement des lésions cérébrales (par ex. dans le cas de la maladie d’Alzheimer). La société pharmaceutique, ADDEX Pharmaceuticals, bi-localisée à Plan-les-Ouates (GE) et à Archamps, s’intéresse à appliquer ces nouvelles techniques lors des essais précliniques nécessaires à la mise au point de médicaments utilisés pour combattre des maladies du système nerveux central.
- un projet dans le domaine de la médecine régénératrice réunissant des équipes du professeur Karl-Heinz Krause, de Marisa Jaconi (HUG/UniGe), d’André-Patrick Arrigo (CNRS/Uni. Claude Bernard Lyon) essaie de développer de nouvelles approches thérapeutiques cellulaires pour la maladie d’Alzheimer.
- un projet sur la régénération hormonale dans le système nerveux associe les équipes de Michaël Schumacher (INSERM Paris) et du docteur Vicente Ibanez (HUG). François Rieger (CNRS Grenoble et Chef du projet BioPARK) ainsi que Patrice Marche (INSERM Grenoble) et la jeune entreprise franco-genevoise GeNeuro, travailleront sur la mise au point de nouvelles techniques d’essai pré-clinique en vue du développement de thérapies pour la sclérose en plaques.

Ces différents projets utiliseront les laboratoires et la plateforme technologique en cours de réalisation. Cette dernière permettra des expérimentations animales qui seront faites sous la responsabilité scientifique du CNRS et de l’INSERM, donc respectant les chartes d’éthique et la réglementation française, avec droit de regard des responsables scientifiques suisses.

Différentes fondations et la Région Rhône-Alpes participent au financement de ce tout nouveau pôle scientifique centré sur l’étude de la vieillesse.


Publié le Mardi 28 Novembre 2006 dans la rubrique Santé | Lu 10623 fois