Sommaire
Senior Actu

Bientôt, un vaccin pour prévenir le zona chez les seniors

Dans un récent communiqué, le laboratoire pharmaceutique Merck Frosst Canada, annonce que son vaccin baptisé Zostavax (efficace à 64% et homologué par Santé Canada) qui vise à prévenir le zona chez les personnes de plus de 60 ans, devrait être disponible sur le marché dans le courant de l’année 2009.


En se basant sur une étude de son vaccin sur 38.546 sujets âgés de 60 ans et plus, Merck Frosst explique que son produit a entraîné une baisse de 64% du risque de contracter le zona chez les sujets de 60 à 69 ans et de 51% dans tous les groupes d’âge, comparativement au placebo.

Concrètement, précise encore le laboratoire, « ce traitement renferme essentiellement les mêmes ingrédients que son vaccin contre la varicelle, mais offre une puissance supérieure à celui-ci afin de provoquer une réponse immunitaire d'importance au virus zona-varicelle chez les personnes âgées ».

« Le zona affecte énormément les activités quotidiennes des gens que je vois à ma clinique de la douleur chronique, même les activités les plus simples, comme s'habiller, manger et dormir », précise dans le communiqué le Dr Anh Nguyen, spécialiste de la douleur chronique à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont à Montréal. « L'une des complications courantes du zona est une douleur invalidante qui touche les nerfs et qui peut durer des années. Il s'agit d'un facteur de risque important du suicide chez les personnes âgées. L'arrivée du vaccin sur le marché est une avancée prometteuse, car il permet au système immunitaire des adultes de mieux combattre le zona ».

Lorsqu'une personne souffre de zona, elle peut d'abord ressentir des démangeaisons, des picotements, une sensation de brûlure ou une douleur dans une zone cutanée délimitée, puis, en l'espace de quelques jours, apparaît une éruption cutanée sous forme de vésicules remplies de liquide caractéristique de la maladie. Généralement, la douleur associée à l'éruption diminue à mesure que guérissent les vésicules. Cela dit, pour plus de 50% des patients atteints de zona et âgés de plus de 60 ans, l'affection provoque une douleur invalidante, appelée névralgie postzostérienne, qui peut persister longtemps après la guérison des vésicules.

En plus de provoquer une douleur intense, le zona peut causer de la fatigue, des perturbations du sommeil, un retrait social et de la dépression. De plus, toujours selon le communiqué du laboratoire, de 50 à 72% des personnes atteintes de zona ophtalmique présentent une maladie oculaire récurrente et une perte de la vision. Par ailleurs, jusqu'à 10% des patients âgés de 65 ans et plus doivent être hospitalisés, pendant une durée moyenne de 20 jours. Enfin, la névralgie postzostérienne est la complication grave la plus fréquente du zona - et elle est un des aspects les plus invalidants de la maladie.

« En vieillissant, l'organisme ne peut lutter avec autant de vigueur qu'auparavant contre le virus responsable du zona ; le risque de présenter la maladie augmente donc avec l'âge », précise le Dr Alison McGeer, microbiologiste et spécialiste des maladies infectieuses au Mount Sinai Hospital de Toronto. « En réalité, deux cas de zona sur trois surviennent chez des personnes âgées de plus de 50 ans ».


Publié le Mardi 2 Septembre 2008 dans la rubrique Santé | Lu 7994 fois