Sommaire
Senior Actu

Bien préparer sa retraite avec Prévoir

En moyenne, le passage de la vie active à la retraite entraîne une baisse des revenus de 20 à 50%. Dans ce contexte, le groupe Prévoir, spécialiste de l’assurance des personnes, fait le point sur les choses à savoir ou à faire pour bien préparer sa retraite… Détails.


Si la pérennité du régime de retraite tend à être préservée via les réformes successives, les pensions de retraite, elles, vont mécaniquement baisser.
 
Pour s’assurer un niveau de vie équivalent, il faut donc compter sur un supplément de retraite. Jean-Pierre Decourcelle, directeur technique du Groupe Prévoir revient sur quelques conseils pratiques à prendre en compte pour bien préparer sa retraite.
 
Quel sont les premiers conseils pour bien préparer sa retraite ?

La première mesure à envisager est l’acquisition de sa résidence principale. En effet, le loyer ou le remboursement d’un emprunt représente environ 30% des revenus d’un ménage. La baisse des dépenses est donc importante si le remboursement est terminé lors du départ à la retraite
 
Si l’accession à la propriété n’est pas possible, la deuxième option reste de se constituer une épargne qui pourra servir de complément de revenus sous la forme d’une rente une fois à la retraite.
 
A partir de quand est-il recommandé d’épargner pour sa retraite ?

La durée est le meilleur allié de la capitalisation, il s’agit donc d’épargner le plus tôt possible. Cependant, trop tôt, les priorités des épargnants ne sont pas les mêmes : achat immobilier, éducation des enfants…et une épargne, si elle n’est pas bloquée, est trop tentante. Pour bien préparer sa retraite, il est donc primordial d’avoir un objectif d’épargne bien défini.
 
Comment constituer son épargne ?

Plutôt que d’attendre une rentrée d’argent spécifique (prime, 13e mois, …), il est plus judicieux et plus facile de s’astreindre à placer 80 à 120 euros chaque mois. C’est moins douloureux pour le budget du ménage, et c’est cette discipline régulière qui permet de construire une épargne en douceur, sur le long terme. A titre d’exemple, 100 euros par mois mis de côté pendant 15 ans et placés à 3% représentent au final un capital de 22.624 euros. La même somme, épargnée chaque mois pendant 20 ans au même taux revient à un capital de 32.685 euros.
 
Quel contrat privilégier ?

Si l’argent est placé dans une optique retraite, certains produits comme le PERP sont encouragés fiscalement, mais ils sont aussi très encadrés. Il n’y a aucun engagement de versement régulier à tenir, mais la sortie, en rente uniquement, n’est possible qu’au moment de la retraite ; c’est donc un engagement de long terme.
 
Avec un contrat d’assurance vie, il est possible de débloquer son contrat une fois à la retraite pour profiter d’un revenu régulier versé sous forme de rente ou de débloquer son capital plus tôt pour disposer d’un apport, en vue de l’acquisition d’un logement, pour financer un projet, ou en cas d’accident de la vie. Ce dispositif présente l’avantage de pouvoir viser plusieurs objectifs et permet tout simplement d’épargner, et de décider plus tard de l’usage de votre capital. 


Publié le Lundi 20 Janvier 2014 dans la rubrique Retraite | Lu 1773 fois