Sommaire
Senior Actu

Bertrand Delanoë s’inquiète de la redéfinition des Unités de soins longue durée

Le maire de Paris Bertrand Delanoë, par ailleurs président du Conseil d’administration de l’AP-HP, estime que la redéfinition des Unités de Soins de Longue Durée (USLD) amorcée par le ministre de la Santé est très inquiétante et qu’elle risque d’aboutir à ce que ces services, destinés à accueillir des personnes lourdement dépendantes et nécessitant un suivi médical permanent, voient leurs capacités réduites des deux tiers.


« Déjà, le maire de Paris et ses deux adjoints, Danièle Hoffman-Rispal, chargée des personnes âgées et Alain Lhostis, chargé de la santé, avaient dénoncé la décision unilatérale de l’AP-HP de fermer 800 lits d’USLD en Ile de France, dont 200 à Paris sur la période 2006/2009 » précise le communiqué de la mairie.

Et de préciser qu’ « aujourd’hui, alors même que l’âge moyen d’entrée dans les maisons de retraite médicalisées de Paris s’élève à 87 ans (contre 85 il y a quatre ans) et que les personnes qui y sont accueillies nécessitent de plus en plus de soins médicaux, la réforme des USLD conduirait à renvoyer sur les maisons de retraite, dont les capacités de prise en charge médicale demeurent limitées, le plus grand nombre des patients accueillis actuellement en USLD ».

« Aucune étude n’a été menée dans les maisons de retraite médicalisées (EHPAD) pour mesurer l’impact de cette réforme (besoins en soins des personnes accueillies, ratios pertinents pour la prise en charge des personnes dépendantes les plus fragiles). Or, c’est de toute évidence un préalable indispensable » poursuit le communiqué qui conclut que la logique institutionnelle ne doit par déterminer la répartition des personnes accueillies sans tenir compte de la réalité de leurs besoins.

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë a donc écrit au ministre de la Santé, Xavier Bertrand pour lui demander : ce que deviendront les personnes accueillies aujourd'hui en USLD ; ce que deviendront les maisons de retraite à qui on demande d’assurer des missions jusqu’ici assumées par l’hôpital.
Bertrand Delanoë s’inquiète de la redéfinition des Unités de soins longue durée


Publié le Mardi 28 Mars 2006 dans la rubrique Divers | Lu 7445 fois