Sommaire
Senior Actu

Belgique - Nouvelle réglementation sur les statines à partir du 01/08, la FeBelGen se réjouit


FeBelGen, la Fédération des producteurs belges de médicaments génériques, se réjouit de la nouvelle réglementation qui s'appliquera aux médicaments réducteurs de cholestérol, les statines*, à partir du 1er août 2004.

A partir de cette date, le patient et le médecin traitant ne devront plus demander une autorisation préalable au médecin-conseil de la mutuelle pour bénéficier du remboursement. Pour la plupart des statines, un contrôle a posteriori aura toujours lieu. Seules les simvastatines (excepté le Zocor 40 mg) -les seuls réducteurs de cholestérol pour lesquels il existe déjà une alternative générique sur le marché- ne sont soumises à aucune condition pour le remboursement. En échange de cette simplification, les producteurs ont accepté une réduction drastique de leurs prix de plus de 53 pour cent.

Et de souligner que « l'avantage est de taille pour les quelque 600 000 patients qui prennent des médicaments réducteurs de cholestérol : ils sont aidés plus rapidement, plus simplement et à un coût moindre. Le médecin traitant en sort également gagnant : moins d'administration et plus d'autonomie dans ses décisions de prescription. ».

FeBelGen, rappelle que « le Trésor y trouve aussi son compte » et d’ajouter que « cette décision permettra de réaliser une économie annuelle d'au moins 15 millions EUR. De plus, pour peu que certains glissements se produisent sur le marché, ce montant pourrait même doubler. » En effet, certaines entreprises pharmaceutiques auraient décidé de ne pas passer au Chapitre I**. Pour l'atorvastatine, la fluvastatine, la pravastatine et la rosuvastatine (d'autres médicaments réducteurs de cholestérol dont le brevet n'est pas encore échu et pour lesquels il n'existe donc encore aucune alternative générique sur le marché), le régime du Chapitre II est applicable, une partie des formalités administratives demeurant applicable. Il faut dès lors s'attendre à ce que pour les patients prenant ces statines, les médecins traitants passent désormais à la simvastatine, la seule statine pour laquelle il existe des alternatives génériques meilleur marché.

Luc Slegers, Président de FeBelGen, exprime sa satisfaction. « Cela faisait plusieurs mois que le pouvoir fédéral en parlait. C'est maintenant chose faite. Si les autorités sont enfin passées à l'action, c'est essentiellement grâce à la pression permanente exercée par les fabricants de médicaments génériques. »

Concrètement, les médicaments génériques ci-après et délivrés sur prescription médicale -produits par les membres de FeBelGen- vont connaître une diminution de prix très sensible : Simvastatine Bexal, Simvastatine EG, Merck Simvastatine, Simvastatine Sandoz, Simvastatine ratiopharm et Simvastaphar.

« Malgré la forte diminution de prix demandée aux producteurs, nous avons accepté la nouvelle réglementation. C'est la première fois que le marché est véritablement ouvert aux statines génériques. Il n'existe désormais plus aucune discrimination. De plus, les nouvelles règles profitent tant au patient qu'au médecin traitant et au Trésor », conclut Luc Slegers.

FeBelGen compte sept membres multinationaux qui font partie d'un groupe pharmaceutique de renommée internationale: Bexal (groupe Hexal), Eurogenerics (groupe Stada), Merck Generics (groupe Merck), ratiopharm (groupe ratiopharm), Sandoz (groupe Novartis), Topgen (groupe Zambon) et Unicophar (groupe Teva). Ils représentent ensemble plus de 85% du marché belge des génériques.

FeBelGen annonce « plaider en faveur de la prescription et de l'utilisation de médicaments génériques et met tout en œuvre pour que celles-ci augmentent. »

* Les statines sont des médicaments devenus très courants. Elles ont pour propriété de diminuer le cholestérol circulant dans notre corps et, de ce fait, elles participent à la prévention des risques cardio-vasculaires.

**Chapitre I : les médicaments en faisant partie sont remboursés sans condition.
Chapitre II : il y a un « contrôle a posteriori », par échantillonnage.
Chapitre IV : il y a un 'contrôle a priori', le patient devant d'abord remettre sa prescription au médecin-conseil de sa mutualité, qui doit confirmer que le patient a effectivement besoin de ce médicament. Ce n'est qu'à cette condition qu'il pourra être remboursé. Cette règle vaut pour toutes les statines jusqu'au 1er août 2004.


Publié le Lundi 2 Août 2004 dans la rubrique Santé | Lu 2546 fois