Sommaire
Senior Actu

Bedaine à la quarantaine : risque de démence multiplié par trois trente ans plus tard…

Une récente étude américaine, réalisée par l’institut de recherche Kaiser Permanente d’Oakland (Californie), publiée par la revue spécialisée Neurology, montre que le « syndrome de la bedaine » vers la quarantaine multiplie par trois le risque de développer une démence trois décennies plus tard…


Manifestement, cette nouvelle étude confirme que le syndrome de la bedaine, qui touche aujourd’hui près de 20% des adultes (aussi bien les hommes que les femmes), n'est pas qu'une simple question esthétique. Loin de là.

Les scientifiques avaient d’ores et déjà identifié que les problèmes de surpoids au-delà de la quarantaine pouvaient entraîner un risque accru d’attaques cérébrales, de diabète ou d’accidents cardiaques.

Les chercheurs savaient également que l’obésité pouvait être un facteur aggravant dans le cas de la maladie d’Alzheimer. Mais c’est la première fois qu’une étude met en relation « syndrome de la bedaine » (ou syndrome métabolique) et risque accru de démence… .../...
Bedaine à la quarantaine : risque de démence multiplié par trois trente ans plus tard…

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont ainsi mesuré la graisse abdominale de 6.583 personnes âgées de 40 à 45 ans et les ont suivi jusqu’à l’âge de 70 ans et plus pour identifier ceux qui développaient des maladies et ceux qui se maintenaient en bonne santé.

Plus de 35 après, les scientifiques ont découvert que les individus ayant un poids normal (selon l’indice de masse corporelle) mais une taille trop large, augmentaient de 90% le risque de développer une démence. D’autre part, comparé aux personnes ayant un poids « normal », le risque de démence augmentait de 230% chez les personnes en surpoids avec un ventre important et de 360% chez les obèses avec un ventre important !

Les études qui s’intéressent aux liens entre obésité et démence n’indiquent pas précisément, les relations possibles entre surpoids et problèmes cérébraux. Cependant, de nombreux spécialistes estiment que l’hypertension, le diabète ou un taux élevé de cholestérol peuvent contribuer au développement de telles maladies. De plus, le style de vie qui entraine l’apparition de la bedaine pourrait également être en relation, sur le long terme, avec le développement de démence. Selon le Dr Rachel Whitmer, auteur de cette enquête « une autre étude a déjà montré que beaucoup de graisse abdominale chez les adultes âgés avait des liens avec une atrophie du cerveau ».

Attention cependant : la prise du tour de taille doit être effectuée à un point précis. Donc, si vous souhaitez savoir où vous en êtes, demandez plutôt à votre médecin traitant de le faire… En vous mesurant tout seul, vous risquez de mauvaises interprétations, en bien ou en mal, d’ailleurs…


Publié le Lundi 31 Mars 2008 dans la rubrique Santé | Lu 8993 fois