Sommaire
Senior Actu

Bar des sciences : quand le cerveau devient dépendant des médicaments psychotropes, le 17 mars à Villejuif

Hypnotiques, anxiolytiques, antidépresseurs... Une personne sur quatre fait usage une fois par an de ces médicaments psychotropes et plus d'une personne sur trois en fait usage au moins une fois au cours de sa vie ; notamment chez les personnes âgées chez qui on note une nette surconsommation. La Bar des sciences abordera cette problématique le 17 mars prochain à Villejuif en présence de spécialistes


Animé par Paul de Brem, journaliste scientifique, ce 21e bar des sciences accueillera Florence Noble, chercheur au CNRS, Jean Antoine Girault, directeur de recherche à l'Institut du Fer à Moulin (Inserm/Université Pierre et Marie Curie) et un clinicien de l'AP-HP.

Hypnotiques, anxiolytiques, antidépresseurs... une personne sur quatre fait usage une fois par an de ces médicaments psychotropes et plus d'une personne sur trois en fait usage au moins une fois au cours de sa vie. La consommation de ces substances psychoactives en France est la plus importante de l'Union européenne. Elle concerne la population générale dès l'adolescence avec une nette surconsommation chez les personnes âgées.

Ces médicaments psychotropes, utilisés pour le traitement de la nervosité, de l'anxiété ou de l'insomnie, agissent sur les processus biochimiques et physiologiques du cerveau entraînant une diminution (anxiolytiques) ou une augmentation (antidépresseurs) de l'activité cérébrale.

L'abus de consommation de ces produits peut affecter le système nerveux et le comportement (modifications de la perception, des sensations, de l'humeur ou de la conscience), préjudiciable pour la santé physique ou psychique. Certains utilisateurs de ces psychotropes ont alors des comportements de dépendance, déclenchant une dépression ou provocant même le suicide, particulièrement chez les jeunes.

D'un point de vue neurobiologique, les neurones dopaminergiques (circuit du plaisir ou de la récompense) jouent un rôle fondamental dans la genèse des addictions. Les substances psychoactives augmentent la libération importante de dopamine (dit molécule du plaisir) dans une région spécifique du cerveau. Lorsque le circuit s'emballe, il génère une dépendance.

L'utilisation des médicaments psychotropes s'est-elle banalisée ? Trop de prescriptions ? Quels sont les risques ? Quelles sont ces molécules qui provoquent les addictions ? Les psychotropes soignent-ils des pathologies mentales ou soulagent-ils certaines détresses sociales ? Autant de questions qui seront débattues le jeudi 17 mars.

Le bar des sciences de Villejuif est une initiative locale résultant d'une volonté commune de créer un lieu de rencontres entre chercheurs et citoyens soucieux d'enrichir leur culture scientifique dans une atmosphère conviviale et détendue.

Bar des sciences
Espace congrès des Esselières (métro Villejuif, Léo Lagrange - L 7), rond-point Charles-de-Gaulle,
94800 Villejuif
Jeudi 17 mars 2011
Horaires : 20 h 00 - assiettes scientifiques à partir de 19 h 30 (sur réservation au 01 49 58 30 40)
Accès : libre / ouvert à tous


Publié le Mercredi 9 Mars 2011 dans la rubrique Santé | Lu 2239 fois