Sommaire
Senior Actu

Ballbot, un robot nouvelle génération qui pourrait venir en aide aux personnes âgées... dans le futur

Aux Etats-Unis, Ralph Hollis, professeur à l’Université Carnegie Mellon de Pittsburgh en Pennsylvanie, a présenté au début du mois d’août, Ballbot, une nouvelle génération de robots qui pourrait, à terme et après bien des améliorations, venir en aide aux personnes âgées et handicapées dans leur vie quotidienne.


On est encore loin des robots intelligents, voire parfois quelque peu effrontés et frondeurs de la Guerre des étoiles, mais l’industrie de la robotique fait chaque année des progrès en travaillant sur des concepts, des prototypes innovants et en testant de nouvelles machines. Avec à terme, l’idée d’utiliser certaines d’entre elles pour venir en aide à une population vieillissante et/ou handicapée.

C’est le cas par exemple de Ballbot, un robot d’environ 1,50 mètre de haut, qui se déplace sur une sorte de grosse boule de bowling en métal recouverte d’une couche de mousse. Grâce à sa structure toute en hauteur et à son faible encombrement, cette machine –contrairement aux autres robots qui ont besoin de plus d’espace pour évoluer- peut facilement se déplacer, même dans des endroits étroits ou encombrés.

Pivotant sur sa sphère qui lui sert de pied, Ballbot a donc l’avantage de pouvoir se mouvoir dans n’importe quelle direction. De plus il possède la particularité d’être très stable. Il peut même conserver sa position verticale si une personne le pousse, ce qui réduit les chutes.

Bref, une machine de petite taille, très maniable et stable de surcroît. Comme l’indique son créateur dans une récente dépêche de l’AP, les ingénieurs qui travaillent sur ce projet cherchent maintenant à lui ajouter des bras et un système de vision. « Nous ne savons pas si nous réussirons, mais nous allons essayer de mener l’idée aussi loin que possible » indique M. Hollis.

De fait, même si l’application et l’utilisation concrète d’un tel robot dans la vie quotidienne n’est pas prévue pour demain, de plus en plus de laboratoires américains, japonais ou coréens se penchent très sérieusement sur les aides que les machines seraient à même de fournir aux personnes âgées dans l’avenir. Par exemple, elles pourraient : leur tenir compagnie et préparer les prises de médicaments, ouvrir et fermer les fenêtres ou les portes, régler le chauffage, donner l’alerte en cas de chute voire les aider à se relever, etc.

« Nous sommes passés maîtres dans l’art de fabriquer des machines qui peuvent calculer et jouer aux échecs de façon admirable», indique à l’AP Louis Whitcomb, un professeur de l’Université Johns Hopkins. « Nous sommes cependant des néophytes dans la fabrication de machines capables d’interagir physiquement avec des personnes, des assistants en mesure d’accomplir certaines de nos tâches ».

Il semblerait donc que le robot à tout faire ne soit pas encore prêt à s’installer dans nos logis. Affaire à suivre.
Copyright Carnegie Mellon University


Publié le Mercredi 23 Août 2006 dans la rubrique Internet | Lu 2189 fois