Sommaire
Senior Actu

Autriche – Un concours jugera la politique interne des entreprises concernant les seniors


Cette année, les entreprises autrichiennes sont appelées à se présenter à un concours baptisé « Examen de maturité », dont le but sera de juger leur politique interne à l’égard des employés « mâtures », c’est-à-dire des femmes de plus de 40 ans et des hommes à partir de 45 ans, indique un communiqué de l’agence « Schilling/Senioragency », chargée par les autorités autrichiennes de mettre en œuvre le projet.

Les entreprises participant au concours, dont c’est la première édition cette année, seront notées en fonction de certains critères concernant les mesures déployées envers les « employés mâtures » : les gagnants seront récompensés par le prix « Nestor ». La date limite d’envoi des candidatures est le 16 mai prochain.

Parmi les critères énoncés : l’ouverture à toutes les tranches d’âge, la gestion du personnel, la motivation, l’adaptation des horaires de travail aux besoins des employés seniors, une distribution des tâches correspondant à l’âge du salarié, et enfin la considération que l’entreprise donne à l’état de santé de ses seniors.

Certaines questions interviendront dans le cadre de la notation, telles que : « Y a-t-il des limites d’âge imposées dans les annonces ? », « Est-ce que l’entreprise garde ses employés mâtures et est-ce qu’elle en recrute de nouveaux ? », « Y a-t-il des possibilités d’évolution ? », et ainsi de suite.

Le principal message de ce concours serait, précise l’agence, de « remplacer le terme « vieillesse » à connotation négative, par le mot « maturité ». Et d’ajouter que les entreprises ayant une gestion de la pyramide des âges équilibrée s’adaptent mieux aux demandes du marché.

Le concours a notamment été inspiré par l'évolution démographique : en 2030, un tiers des Autrichiens auront plus de 60 ans, ce qui entraînera une diminution de la population active. D’autre part, la prise de conscience de cette évolution n’a pas encore eu lieu : « il est encore très fréquent de préférer un jeune demandeur d’emploi par rapport à celui plus âgé, quant à l’image des employés âgés, elle reste toujours accompagnée de préjugés », affirme le communiqué.


Publié le Mardi 23 Mars 2004 dans la rubrique Emploi | Lu 478 fois