Sommaire
Senior Actu

Australie – Quand les euphémismes tentent d'éluder la vieillesse


Un article paru dans « The Sydney Morning Herald » du 15/11/2003 (« When old euphemisms pass their youth-by-date ») analyse comment les tabous liés à la notion d’âge ont orienté la sémantique. Il souligne que si le mot « vieux » peut être connoté positivement lorsqu’il est accolé à un vin ou à un meuble, par exemple, il ne l’est jamais lorsqu’il qualifie une personne. Dans ce cas, il ne s’agit plus de se bonifier avec le temps, il s’agirait plutôt d’avoir « dépasser la date de péremption ».

Dans nos sociétés, il semblerait que ce qui n’est ni jeune ni nouveau perde de sa valeur. C’est pourquoi les médias et les professionnels de la communication utilisent aujourd’hui de nombreuses périphrases pour positiver l’âge sans le mentionner. C’est ainsi que l’on retrouve des expressions comme « mature », « senior », « troisième âge » ou « âge d’or ».

En anglais, ces expressions sont aussi nombreuses, et l’on y adjoint parfois des suffixes. Comme « -er » qui est venu s’ajouter à « old » : « older » (« plus vieux ») a l’avantage de cibler des individus d’une certaine tranche d’âge, sans les nommer directement « vieux », mais l’expression reste finalement assez imprécise : plus vieux que qui ? Que ce qu’ils étaient ? Finalement, cette évolution sémantique illustre peut-être tout simplement la peur de la mort, un sujet qui reste tabou dans des sociétés qui mettent en avant la jeunesse et la forme physique.


Publié le Mardi 25 Novembre 2003 dans la rubrique Social | Lu 750 fois