Sommaire
Senior Actu

Australie – Le refus de vieillir des boomers pourrait avoir des effets négatifs sur les retraites

(996 signes)


Une nouvelle étude, menée par un chercheur de l’université de Queensland, Malcolm Johnson, s’inquiète de l’impact qu’aurait le refus de vieillir des baby-boomers sur leur retraite. En effet, cette recherche montre que les baby-boomers se considèrent comme étant plus jeunes de dix ans qu’ils ne le sont en réalité. Or, refuser de vieillir peut inconsciemment faire repousser le moment de planifier sa retraite. Ceci aurait pour conséquence une insuffisance de revenus au moment même où la retraite est vécue comme le commencement d’une nouvelle vie.

Ainsi, 70% des baby-boomers considéreraient qu’ils auront besoin de revenus annuels équivalents à 18 000 euros, mais seulement 20% d’entre eux s’attendraient à percevoir cette somme.

Le Dr. Johnson est aujourd’hui considéré comme étant la première personne à avoir appliqué un modèle de perception psychologique à un modèle de planning financier, et ce en vue de comprendre la particularité de l’approche financière de la retraite des baby-boomers.



Publié le Vendredi 19 Décembre 2003 dans la rubrique Retraite | Lu 592 fois