Sommaire
Senior Actu

Australie - De l’importance des prévisions démographiques précises


Dans une étude démographique récente, Rob Hyndman, professeur de statistiques à l’université de Monash, juge que les instances gouvernementales australiennes mésestiment l’ampleur du processus de vieillissement de la population ; l’enjeu est de taille pour l’avenir du système de santé du pays dans les prochaines décennies.

Selon le professeur, l’erreur serait due à une inadéquation des méthodes statistiques utilisées par l’Australian Bureau of Statistics –l’équivalent local de l’INSEE- dont les chiffres sont utilisés par les décideurs politiques nationaux.

« Les prévisions démographiques portant sur la proportion de personnes âgées nécessitent un modèle mathématique adapté et précis si l’on veut prendre des décisions éclairées pour les 20 prochaines années » argue ainsi Rob Hyndman sur le site internet de l’université.

L’universitaire estime que les Australiens de plus de 85 ans seront 900.000 en 2031, contre près de 700.000 « seulement » pour l’ABS (chiffres 2003). Son modèle mathématique serait selon lui plus précis, parce qu’il incorpore les variations historiques des taux de fertilité et de mortalité pour calculer leurs évolutions futures, quand l’ABS se contente de tabler sur un ralentissement de la baisse du taux de mortalité. Or, dit-il, une telle grandeur n’évolue jamais de façon continue, mais plutôt par à-coups.

« Notre approche est unique car pour la première fois nous pouvons associer une probabilité à nos prévisions démographiques » ajoute-t-il. « L’ABS ne peut pas le faire». Son modèle ne se contente pas d’estimer le nombre de personnes composant une classe d’âge à long terme, mais aussi de donner la chance qu’une telle prédiction se réalisera.

Jérémie Lengrais © Senioractu.com 2004


Publié le Mercredi 26 Mai 2004 dans la rubrique Divers | Lu 633 fois