Sommaire
Senior Actu

Augmentation de l'espérance de vie : problème ou opportunité ? Par l'AD-PA

Selon une étude publiée cette semaine, l’espérance de vie devrait continuer d’augmenter, notamment en France, d'ici à 2030. Alors problème ou opportunité ? S’interroge l’AD-PA dans sa dernière chronique.


Augmentation de l'espérance de vie : problème ou opportunité ? Par l'AD-PA
La société contemporaine est profondément « âgiste » : rappelons que selon un rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l'âgisme est une discrimination en passe de devenir plus universelle que le racisme et le sexisme.
 
Dans cet esprit, l'annonce de l'augmentation du nombre de personnes âgées génère les peurs les plus incroyables et les plus absurdes ; face à ses peurs basées sur des a priori dévalorisants stigmatisant l'avancée en âge et les plus âgés, il est indispensable de regarder la réalité en face.
 
Un grand nombre de personnes âgées indique à l'ensemble de la société que la vie peut être longue. Il faut d’ailleurs savoir :
- que 80% des plus de 80 ans vont bien. Même s’ils courent moins vite qu'à 60, 40 ou 20 ans, leur état de santé physique et psychique est tout à fait satisfaisant.
- que ces plus de 80 ans contribuent à l'activité économique en tant que consommateurs, que ce soit dans le domaine des loisirs, du tourisme et de la santé ; de plus, nombre d'entre eux ont des activités bénévoles dans les associations ou à titre privé en assurant par exemple la garde de leurs petits-enfants ou arrières petits-enfants.
- que les 20% qui ont besoin d'être aidés pour leur autonomie sont tout aussi fondamentaux pour l'économie car les aider mieux à domicile ou en établissement peut créer des centaines de milliers d'emplois pour les plus jeunes.
 
Contre l'âgisme et les préjugés la démarche efficace consiste donc à bien prendre conscience des réalités pour promouvoir une société respectueuse de tous les âges de la vie et de tous, jeunes comme vieux. L’AD-PA appelle donc à leurs responsabilités les candidats à l'Élection Présidentielle afin que le futur Président développe des politiques de respect de chacun et au-delà améliore les conditions de vie de nos aînés les plus fragilisés.

*L’AD-PA regroupe au plan national les directeurs de services à domicile et d’établissements pour personnes âgées


Publié le Jeudi 23 Février 2017 dans la rubrique Chroniques | Lu 4353 fois