Sommaire
Senior Actu

Audio 2000 : une campagne de com' pour dédramatiser le port d'un appareillage auditif

Lorsqu’on entend mal, on ne s’appareille par forcément. Le coût des prothèses joue, certes. Mais c’est surtout l’image renvoyée, stigmatisante, qui fait que les personnes hésitent à s’équiper. Dans ce contexte, Audio 2000 vient de dévoiler une nouvelle campagne de communication qui insiste sur la nécessité d’encourager les Français à réaliser des contrôles auditifs et à dédramatiser le port de l’appareil auditif.


Audio 2000 : une campagne de com' pour dédramatiser le port d'un appareillage auditif
Le déploiement de cette nouvelle campagne sera télévisée et nationale. Elle met en scène le nouveau slogan de la marque sur un ton légèrement décalé. Plus concrètement, elle exhorte les consommateurs, et en particulier les jeunes seniors, à pousser la porte des audioprothésistes afin d’effectuer un contrôle, ou pour s’informer sur les problèmes d’audition. « Osez l’expertise auditive ! » : un mot d’ordre simple et clair pour démontrer le bénéfice produit et dédramatiser une démarche encore trop rare en France, alors que le nombre de personnes atteintes de troubles auditifs ne cesse de croitre. En effet, les films mettent en avant les bénéfices apportés par un appareillage adéquat permettant de ne pas couper le lien social et de préserver ses activités professionnelles ou ses activités quotidiennes.
 
Actuellement, entre 5 à 6 millions de personnes souffrent de gênes auditives en France. Pourtant, seuls 15 à 20% d’entre elles sont appareillées, contre un tiers (30%) en Allemagne et la moitié au Danemark. Reflet de l’ambivalence des Français face aux aides auditives, une large majorité (80%) des 45-54 considèrent que les appareils auditifs ne sont pas esthétiques et renvoient une image de « vieux » (source Baromètre 2014 AUDIO 2000). Un rejet plus fort encore chez les CSP+ et chez les hommes, plus sensibles à leur image.
 
Autre signe : le temps écoulé entre la prescription de l’ORL et l’achat effectif d’un appareil est beaucoup plus long chez les 45-54 ans que chez les 65-80 ans. Dernier élément, les 45-54 ans insistent davantage que les 65-80 ans sur la nécessité de s’équiper avec un appareil discret. Peu informés sur les nouveaux dispositifs disponibles sur le marché, de plus en plus petits pour une efficacité optimum, les consommateurs doivent être sensibilisés et rassurés à la fois sur le prix réel d’une aide auditive, sur le confort et la qualité des appareillages de dernière génération.
 
Pour répondre aux attentes de discrétion et lever ces freins qui retardent l’équipement, l’enseigne a mis au point les Audiovisuelles, les premières lunettes auditives à branches interchangeables en dissimulant l’aide auditive dans la branche de la monture. De plus,  la gamme Discreto, bénéficie des dernières technologies en matière de miniaturisation. Elle permet de corriger toutes les pertes auditives pour tous les budgets à partir de 799 euros ou  19 euros par mois (pendant 48 mois) sachant que le prix moyen d’une aide auditive est de 1.535 euros (sources UNSAF).
 
D’autre part, ces audioprothésistes proposent à leurs clients un programme de suivi et d’accompagnement durant tout le parcours d’appareillage, en moyenne cinq rendez-vous successifs, dont quatre dédiés au réglage et à l’adaptation de l’appareil. L’audioprothésiste rencontre ensuite son patient deux à trois fois par an pour assurer un suivi de confort et optimiser les réglages nécessaires.


Publié le Vendredi 13 Février 2015 dans la rubrique Bien-être | Lu 1192 fois