Sommaire
Senior Actu

Auboutdufil : un petit coup de fil pour réduire les risques d'isolement des personnes âgées

L’association à but non lucratif Auboutdufil, créée en juin 2007, a pour ambition de mettre en contact par téléphone, de façon anonyme et gratuite, deux personnes d’horizon différent, l’une est appelante, l’autre est appelée régulièrement. Un bon moyen d’éviter l’isolement des seniors… « Et si mon téléphone pouvait sonner régulièrement. Entendre et parler à une personne à la voix chaleureuse… »


L’idée de ce concept remonte à 2003, et notamment à la première quinzaine du mois d'août, durant laquelle l’Europe a été atteinte par une canicule exceptionnelle qui a entraîné la mort de 15.000 aînés… Jacques Chirac, président de la République, souligne alors le manque de solidarité entre citoyens, déplorant la dégradation du lien social, notamment envers les personnes âgées.

Face à ce constat, les sept membres* fondateurs de cette association, se sont demandés quelles nouvelles formes de communication pouvaient être mises en place pour favoriser le lien social. L’idée de la téléphonie s’est vite imposée… Couts réduits, performance plus grande, souplesse d’utilisation. Pourtant, paradoxalement, les personnes seules, et notamment les seniors, n’ont pas beaucoup plus de contacts humains depuis cette révolution technologique.

De fil en aiguille, l’esprit de l’association se met en place pour aboutir à son concept actuel : offrir un contact chaleureux et régulier par téléphone, à toute personne qui se sent seule et qui a envie de bavarder un moment. "Celle-ci nous communique son numéro de téléphone fixe, son prénom et le moment dans la journée qui lui convient le mieux pour être appelée" souligne le communiqué de l'association.

Et d'ajouter : "en toute confidentialité, un de nos appelants bénévoles lui téléphone par l’intermédiaire de l’association, pour assurer l’anonymat des deux interlocuteurs". Chacun de nos bénévoles, « sélectionné avec rigueur, est formé à l’écoute, et encadré par un coordinateur référent au sein de notre association ». La conversation est libre, anonyme, confidentielle et sans jugement ; le service est gratuit et sans engagement.

Les appelants sont exclusivement des bénévoles. Ils s’engagent à se former, à téléphoner deux heures par semaine au minimum et à partager leurs expériences lors des groupes de parole. Tous les échanges téléphoniques se font via un centre d’appels. Il automatise les processus en quasi-totalité allégeant par ailleurs l’administration et les ressources humaines. Il garantit également l’anonymat des contacts et la confidentialité des échanges, deux principes fondateurs d’auboutdufil.

En ce qui concerne l’appelé, il lui suffit de disposer d’une ligne de téléphonique fixe, de choisir le rythme d’appel qui lui convient : jour(s) et plage(s) horaire(s), d’échanger librement tout en restant respectueux de l’appelant. Il est libre d’arrêter quand il le souhaite, sans aucun engagement de sa part.

Rappelons que l’association est exclusivement financée par des dons de particuliers, d’entreprises, de mécènes et de fondations. Son rayon d’action se concentre aujourd’hui sur la ville de Paris et la région parisienne. L’ensemble de l’Hexagone est prévu pour 2009/2010. Et pourquoi pas à terme, duplune duplication du projet chez nos voisins européens : Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne, Italie… .../...
Auboutdufil : un petit coup de fil pour réduire les risques d'isolement des personnes âgées

Trois questions à Nadine Guiard de l'Association auboutdufil (Chargée de la communication)

Combien d'appels sont réalisés par les membres de votre association ?
En mars 2008, l'association compte vingt bénévoles et donnent plus de cent appels par semaine.

Quelles sont vos premières impressions ? vos premières constatations ?
A aujourd’hui, le retour d’appréciation par les appelants, les appelés et nos relais est très positif. Ils apprécient tous l’extrême souplesse du système, dans sa technique et ses modalités. Par ailleurs, la chaleur des remerciements des appelés, et la surprise des appelants qui ne s’attendaient pas à prendre autant de plaisir dans les conversations, sont des signes très valorisants. Et pour les relais, c’est une complémentarité à leurs activités qui devient partie intégrante dans le cadre de leur offre.

Comment identifiez-vous les besoins des personnes âgées ? Comment sont-elles au courant de votre action ?
Toute personne qui se sent seule et aimerait recevoir régulièrement un coup de fil. En particulier les personnes âgées vivant seules à leur domicile ou dans une institution pour prévenir ou rompre l’isolement, aider au maintien de la qualité de vie dans leur univers avec un coup de fil chaleureux régulièrement.

Par l’intermédiaire de relais qui sont en contact avec des personnes seules demandeuses d’un tel service : maisons de retraite, hôpitaux, centres d’action sociale, clic, mairies, conseils généraux, associations, organismes de services à la personne, caisses de retraite…

* Sept personnes d’horizons différents partagent le même projet.
Anne Gautier, 45 ans, assistante de direction ; Philippe Conérardy, 45 ans, fondateur et dirigeant d’une entreprise informatique de logiciels ; Annie Maggioli, 72 ans, Infirmière Kiné-Psycho ; Jean-Sébastien Padoan, 25 ans, Ingénieur en informatique et créateur d’entreprise ; Bernadette Carpentier, 46 ans, déléguée du personnel ; Alain Duclermortier, 43 ans, consultant ; Nadine Guiard, 53 ans, psychologue de formation.

Comment joindre Auboutdufil
Maison des associations
22, rue de la Saïda
75015 PARIS

Téléphone : 01 70 55 30 69
Télécopie : 09 57 74 23 76

Email : contact@auboutdufil.org
Site Web : www.auboutdufil.org


Publié le Vendredi 18 Avril 2008 dans la rubrique Social | Lu 7455 fois