Sommaire
Senior Actu

Argentine - Les vins de la région de Mendoza seraient plus riches en antioxydants


En 2001 une étude avait démontré que les vins argentins et particulièrement ceux de la région de Mendoza (Andes centrales) contenaient plus d’antioxydants que le vins chiliens, français, espagnols ou italiens ; récemment des chercheurs du Conicet, ont déclaré que les vins contenant 80% d'une même variété de raisin étaient encore meilleurs.

Les scientifiques du Conicet (Conseil national de recherches scientifiques et techniques) ont donc étudié vingt-cinq vins rouges argentins « varietales » (c'est-à-dire issus d’une seule variété de raisin à au moins 80%) de différentes régions afin de comprendre les raisons des variations de leurs propriétés antioxydantes. Elles sont dues, principalement aux polyphénols contenus dans les tanins et dans la peau des grains de raisin qui donne sa coloration au vin. C’est ainsi que le rouge est plus riche en antioxydants que le vin blanc, la peau du raisin étant présente lors de la fermentation du vin rouge, ce qui permet l’extraction des composants phénoliques.

Par ailleurs, la « vie du raisin » ne s’arrête pas une fois la vendange effectuée. Le vin est une substance vivante, qui évolue et de nombreux facteurs peuvent modifier sa composition phénolique : la variété de raisin, le type de vin, le terrain, l’altitude, et bien évidemment le climat, puisqu'une plus grande exposition au soleil augmente son contenu phénolique. Ainsi, en fonction de la date des vendanges, les propriétés antioxydantes peuvent évoluer ; s’il pleut lorsque le raisin est en pleine maturité, cela augmentera son contenu aqueux, en diminuant la concentration des sucres ce qui produira un vin plus pauvre en phénols.

On sait depuis 1991 que des polyphénols et en particulier les flavonoïdes (substances antioxydantes) sont présents dans le vin. Les antioxydants permettent de stopper l'action des molécules instables qui ont une action néfaste sur l'organisme. Ils possèdent des propriétés bénéfiques notamment dans la prévention maladies cardio-vasculaires.


Régis Mayer © Senioractu.com 2004


Publié le Mardi 8 Juin 2004 dans la rubrique Nutrition | Lu 1484 fois