Sommaire
Senior Actu

Anciens travailleurs immigrés : prestation spécifique au 1er janvier 2016

Certains anciens travailleurs immigrés ayant de faibles ressources et vivant seuls en France en résidence sociale ou en foyer de travailleurs migrants pourront bénéficier d'une aide à la réinsertion familiale et sociale dans leur pays d'origine à partir du 1er janvier 2016.


Voici une bonne nouvelle, passée plutôt inaperçue pour le moment, pour certains anciens travailleurs immigrés (souvent des Chibanis) ayant de faibles ressources et vivant seuls en France dans des résidences sociales ou dans des foyers de travailleurs migrants.
 
Rappelons que les Chibanis, « cheveux blancs » en arabe dialectal, sont de vieux immigrés maghrébins.  Ils sont arrivés en France pendant les Trente Glorieuses alors que le pays avait besoin d’une main d’œuvre « bon marché ».
 
Pour la grande majorité, cet exil était temporaire. Tous prévoyaient, un jour de repartir au Pays... Mais les années ont passé, la routine s’est installée et le retour n’a pas eu lieu… Aujourd’hui à la retraite, ils sont toujours là. Pas complètement d’ici, plus vraiment de là-bas, après une vie professionnelle décousue et une vie familiale déchirée (certains était mariés). Il y aurait aujourd'hui en France environ 70.000 vieux migrants étrangers âgés de plus de 65 ans. Parmi eux, 42.000 vivraient seuls en foyer de travailleurs migrants ou en habitat diffus.
 
Ce décret a pour objectif de permettre à certains de ces retraités étrangers d'effectuer des séjours de longue durée dans leur pays d'origine afin de faciliter un rapprochement familial. Ce texte fixe notamment les conditions d'attribution de cette aide (résidence, ressources et logement) ainsi que ses modalités de calcul et de versement.
 
Le montant annuel de cette aide est variable. Fixé en fonction des ressources annuelles du demandeur, il est compris entre 600 euros et 6.600 euros (les ressources annuelles du demandeur devant être strictement inférieures à 6 600 euros). Cette prestation se substituera pour ces personnes à l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) et à l'allocation de logement. L’information a paru au Journal officiel du jeudi 8 octobre 2015.


Publié le Mardi 20 Octobre 2015 dans la rubrique Social | Lu 1193 fois