Sommaire
Senior Actu

Alzheimer : un établissement de la FEHAP site-pilote de la méthode Gineste-Marescotti

La Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Assistance Privés (FEHAP), structure à but non lucratif encourage, au sein de ses établissements adhérents, les initiatives pour sortir de l’isolement les personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer. Dans ce contexte, elle soutient l’un de ses établissements, l’hôpital gériatrique des Magnolias (Essonne), site pilote qui applique la méthode Gineste-Marescotti. Explications.


Alzheimer : un établissement de la FEHAP site-pilote de la méthode Gineste-Marescotti
D’une manière générale, la FEHAP soutient les initiatives pionnières de certains de ses établissements adhérents, destinées à rétablir des relations humaines de qualité avec les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Cette maladie, qui entraîne repli sur soi et parfois agitation, laisse souvent les proches et le personnel soignant désemparés. Des aidants qui peuvent ainsi être amenés à commettre sans le savoir, et bien sûr sans le vouloir, des actes de maltraitance. Pour prévenir ces situations, l'une des priorités dans la prise en charge de ces patients est de restaurer une communication avec eux.

Evelyne Gaussens est directrice générale d’un établissement adhérant à la FEHAP : l’hôpital gériatrique des Magnolias à Ballainvilliers dans l’Essonne (262 lits et places). Depuis trois ans, elle y applique la méthode inventée par Yves Gineste et Rosette Marescotti. Cette méthode consiste à rétablir le contact avec les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer en utilisant le regard, la parole et le toucher.

« Innover, c'est notamment faire évoluer certaines pratiques, et introduire des méthodes relationnelles reposant sur la philosophie de l'humanitude, et l'écoute du patient âgé et de son entourage », explique Evelyne Gaussens.

A l’hôpital des Magnolias, site-pilote pour l'application de la méthode Gineste-Marescotti, plus des deux tiers du personnel de l’unité Alzheimer a été formé à ces gestes de « bientraitance ». Et les résultats sont là : « Nous sommes passés de 12 à 3 médicaments par jour et par patient en moyenne. En quatre ans, l'absentéisme a baissé de 12% à 5 % et le turn-over qui était de 30% a chuté à 2 % », constate Evelyne Gaussens. La directrice de l’hôpital des Magnolias souhaite étendre cette méthode aux services de médecine et de soins de suite de son établissement. Elle préconise sa généralisation à l'ensemble des hôpitaux et son enseignement dès la formation initiale des soignants et des médecins.

« L'innovation au service de l'usager, et en particulier au service des personnes âgées dépendantes, est l’une des priorités de la FEHAP et de ses adhérents. Nous encourageons donc fortement cette initiative pilote. Notre rôle est aussi de la promouvoir pour diffuser ces bonnes pratiques au sein de nos établissements dans le cadre de nos groupes de travail et par le biais de nos supports de communication. Nous en faisons également la promotion auprès des pouvoirs publics, au sein des différentes commissions dans lesquelles nous siégeons », déclare pour sa part Yves-Jean Dupuis, le directeur général de la Fédération.


Publié le Mardi 18 Septembre 2007 dans la rubrique Santé | Lu 14594 fois