Sommaire
Senior Actu

Alzheimer : près de 900 milliards de coûts au cours des 30 prochaines années

Le rapport publié aujourd'hui par la Société Alzheimer* à l'occasion du lancement du « Mois de sensibilisation à la maladie d'Alzheimer » révèle de nouvelles statistiques alarmantes sur les coûts économiques et sociaux futurs des démences au Canada. En effet, l’étude intitulée « Raz-de-marée » semble démontrer qu'à moins d'agir rapidement, la prévalence de ces pathologies neurodégénératives fera plus que doubler dans les trente ans à venir, multipliant par dix les coûts qui y sont associés.


« Aujourd'hui, le Canada compte un nouveau cas de maladie d'Alzheimer ou d'affection connexe toutes les cinq minutes. Dans trente ans, il y aura un nouveau cas toutes les deux minutes », a déclaré à cette occasion David Harvey, principal porte-parole du projet du projet Raz-de-marée**.

Et d'ajouter : « si rien ne change, cette forte augmentation du nombre de personnes atteintes signifie qu'en 2038, la totalité des coûts associés à ces maladies atteindra 153 milliards de dollars (1) par an, soit des coûts cumulatifs de 872 milliards de dollars (2) sur trente ans, une somme colossale ».

Reconnaissant l'urgence de renverser le courant de ce véritable raz-de-marée, le nouveau rapport présente aussi des interventions susceptibles d'atténuer l'impact de ces maladies. Ainsi, l'une des quatre interventions proposées se penche sur les effets liés au retardement de deux ans seulement de l'apparition de la maladie, ce qui permettrait de faire des économies de 219 milliards de dollars (2) sur trente ans.

« L'espoir réside dans notre volonté de faire les changements qui permettront d'atténuer les effets néfastes de ces maladies sur les familles canadiennes, le système de santé et l'économie » souligne de son côté Richard Nakoneczny, président de la Société Alzheimer du Canada. « La recherche est, plus que jamais, indispensable à ces changements. Des investissements accrus nous permettront d'en savoir plus sur la prévention, voire de mettre au point un traitement pour retarder l'apparition de la maladie et d'en réduire considérablement les effets ».

Voici quelques-uns des autres résultats de ce rapport :

- Les pressions sur le système de santé : en 2008, plus de 103.700 personnes ont développé la maladie d'Alzheimer ou une affection connexe. En 2038, on prévoit 257.800 nouveaux cas par an au Canada. Ceci représente une incidence cumulative de 5,5 millions de Canadiens qui, au cours des trente prochaines années et aux différents stades de la maladie, auront recours au système de santé.
- Les pressions sur les proches : on prévoit que le nombre d'heures de soins non rémunérés dispensés par les proches aidants fera plus que tripler, passant de 231 millions d'heures en 2008 à 756 millions en 2038.

Divers moyens d'atténuer ces pressions sur les familles, le système de santé et l'économie : S'appuyant sur les données probantes actuelles, l'étude Raz-de-marée propose quatre scénarios d'interventions hypothétiques susceptibles d'être des facteurs critiques pour atténuer l'impact de la maladie d'Alzheimer et des affections connexes, notamment :
- les bienfaits de l'activité physique pour retarder l'apparition de la maladie ;
- les avantages d'utiliser une combinaison de stratégies de réduction des risques susceptible de retarder de deux ans l'apparition de la maladie (délai qui pourrait aussi à l'avenir provenir de la mise au point d'un nouveau traitement) ;
- l'importance de soutenir les proches aidants pour surmonter les épreuves psychologiques et financières dues à leurs responsabilités mais aussi pour soulager la pression future sur le système de santé ;
- et enfin, l'importance de mettre en place un « système de navigation » pour les familles afin de les aider à trouver les bons services au bon moment.

« Ce rapport souligne l'impact dramatique qu'auront la maladie d'Alzheimer et les démences apparentées sur la société canadienne » note encore le Dr Rémi Quirion, directeur exécutif de la Stratégie internationale de recherche concertée sur la maladie d'Alzheimer des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). « Les IRSC comprennent tout à fait le rôle crucial que joue les spécialistes, y compris les chercheurs, les cliniciens spécialisés, les aidants et soignants, et nous soutenons les efforts qui contribuent à améliorer et accélérer notre capacité en matière de diagnostic et de traitements ».

*Société Alzheimer : organisme national canadien consacré aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ou d'affections connexes.
**Raz-de-marée : Impact de la maladie d'Alzheimer et des affections connexes au Canada est une étude menée par la Société Alzheimer de concert avec RiskAnalytica, un cabinet de gestion des risques réputé. Les données de l'étude ont été établies en utilisant Life at Risk(R), le cadre d'évaluation spécialisé mis au point par RiskAnalytica, et avec le concours du vaste réseau de chercheurs et de cliniciens experts de la Société Alzheimer. L'étude Raz-de-marée peut être téléchargée au www.alzheimer.ca.

(1) En dollars futurs
(2) En dollars de 2008


Publié le Lundi 4 Janvier 2010 dans la rubrique Santé | Lu 2370 fois