Sommaire
Senior Actu

Alzheimer : premiers résultats du service de Mondial Assistance pour la prévention des risques liés à la maladie

A l’occasion de la journée mondiale contre la maladie d’Alzheimer qui a eu lieu le 21 septembre dernier, l’assureur Mondial Assistance a fait un point sur les premiers résultats de son service visant à prévenir les risques liés au vieillissement cérébral et à la maladie d’Alzheimer, conçu et développé avec un organisme de recherche spécialisé dans le domaine de la mémoire et de la maladie d’Alzheimer.


Plus concrètement, ce service s’articule autour de deux étapes de la vie. Dans un premier temps pour les personnes de 50 à 64 ans et dans un second temps pour celles de 65 ans et plus.

L’entretien prévention mémoire : il est proposé aux personnes de 50 à 64 ans et a pour objectif : de comprendre comment certains facteurs agissent sur le cerveau ; de sensibiliser les personnes et de leur donner des conseils pratiques de prévention. Il a lieu par téléphone avec une infirmière de l’assureur.

Le bilan mémoire : réservé aux personnes de 65 ans et plus. Ce bilan est un test organisé par l’assureur et réalisé par le médecin traitant de la personne. Le test dure une quarantaine de minutes. Les résultats et analyses du test sont traités en toute confidentialité par le médecin traitant qui est rémunéré par l’Assurance Maladie Complémentaire du patient. .../...
Alzheimer : premiers résultats du service de Mondial Assistance pour la prévention des risques liés à la maladie

Dès lors, selon le communiqué de l’assureur, trois cas se présentent :
- Le bilan ne présente aucune anomalie : la personne est rassurée et sensibilisée. Un nouveau test pourra être réalisé dans le futur.
- Le test fait ressortir des facteurs de risques : la personne est sensibilisée par son médecin qui lui conseille des actions de prévention adaptées à sa situation.
- Le bilan présente une ou plusieurs anomalies : le médecin peut alors organiser la prise en charge du patient.

Après une campagne de plusieurs mois débutée fin 2006, et sur un échantillon de près de 250 personnes âgées en moyenne de 69 ans, plus de la moitié (58%) (51% d’hommes / 63% de femmes) des personnes a passé le test sans aucune anomalie. Un tiers (35%) (39% d’hommes / 32% de femmes) a présenté une anomalie, et 7% (10% d’hommes et 5% de femmes) deux anomalies. Ainsi, selon la procédure définie, 7% des personnes ayant passé le test sont éligibles à passer des tests plus approfondis au sein de consultations spécialisées.


Publié le Mardi 25 Septembre 2007 dans la rubrique Santé | Lu 5840 fois