Sommaire
Senior Actu

Alzheimer : meurtre-suicide, un nouveau drame montre qu’il faut soutenir les aidants

Un nouveau drame impliquant un malade d’Alzheimer et son conjoint vient de se produire en Vendée, mettant l’accent sur la très grande détresse des familles de malades indique un récent communiqué de presse de l'Association France Alzheimer.


A cet effet, cette organisation tient à rappeler que les proches de malades et les « aidants » doivent être « informés, assistés et soulagés » et doivent « prendre conscience que des dispositifs et des structures existent pour les aider » même si « ceux-ci doivent être renforcés. »

L’agence de presse AP a rapporté mercredi 29 juin une tragédie survenue en Vendée : un homme dont l’épouse était atteinte de la maladie d‘Alzheimer, ne supportant plus de voir sa femme diminuée physiquement, lui a donné la mort avant de retourner son arme contre lui. « Cet épisode tragique n’est hélas pas un cas isolé », comme l’Association France Alzheimer peut en témoigner.

Et l’association de rappeler « la situation extrêmement difficile à laquelle se retrouvent confrontés les aidants, le plus souvent les conjoints de malades d’Alzheimer. La tâche de tous les instants qui consiste à aider un malade à accomplir les actes de la vie quotidienne s’accompagne de la souffrance psychologique de voir un être aimé s’éloigner peu à peu. Les statistiques mettent d’ailleurs en évidence une forte « co-morbidité » des aidants, c’est-à-dire une baisse de leur espérance de vie liée à cette situation. » De plus, « l’échec des aidants face aux malades peut malheureusement, dans certains cas, mener à la maltraitance. » ajoute l’organisation.

France Alzheimer, qui a choisi cette année de communiquer sur le thème « Vivre avec la maladie d’Alzheimer », rappelle que les accueils de jour, en recevant les malades un ou deux jours par semaine au sein d’une structure spécialisée, peuvent permettre à la famille et au malade de « souffler un peu ».

Cet organisme, seul en France à être reconnu d’utilité publique dans ce domaine, « met en garde contre l’isolement qui menace bien souvent les familles de malades, qui n’osent pas ou n’acceptent pas de demander un soutien. Il est fondamental pour les proches de malades de savoir se faire aider. Les familles doivent s’informer, se former, et être soutenues. » Et d’ajouter que « les antennes locales de l’association permettent de partager avec d’autres familles, et proposent des formations et des groupes de soutien animés par des psychologues ».

Mme Arlette Meyrieux, présidente de l’association a déclaré : « Nous déplorons évidemment que des personnes en arrivent à de tels actes de désespoir. Il faut renforcer l’aide aux familles et promouvoir les accueils de jour. Nous espérons que le nouveau ministre de la Santé et des Solidarités saura écouter et prendre en compte nos demandes à ce sujet. Nous comptons les lui rappeler très prochainement . »

Alzheimer est une forme de démence neurodégénérative qui entraîne le dysfonctionnement de certaines fonctions intellectuelles telles que la mémoire, le raisonnement, le langage. Elle est diagnostiquée en général après 65 ans mais peut survenir parfois beaucoup plus tôt (dès l’âge de 30 ans). Elle ne bénéficie actuellement d'aucun traitement.

Cette maladie touche 4,5 millions d'Américains et ce nombre devrait tripler aux Etats-Unis d'ici 2050 en raison du vieillissement de la population. En France, la maladie et les maladies apparentées touchent environ un million de personnes indique l’Association France Alzheimer.

En savoir plus sur la maladie d'Alzheimer

Alzheimer : vers un diagnostic précoce des risques
L’Association France Alzheimer lance son appel à projets pour ses bourses 2005


Publié le Vendredi 1 Juillet 2005 dans la rubrique Divers | Lu 5784 fois