Sommaire
Senior Actu

Alzheimer : le nombre de cas devrait tripler d’ici 2050

Selon le dernier numéro de la revue Allianz Demographic, éditée par l’assureur du même nom, il devrait y avoir plus de 115 millions de patients atteints de la maladie d’Alzheimer dans le monde d’ici 2050. Le coût de la prise en charge au niveau mondial s’élèverait déjà à 450 milliards d’euros par an et l’Europe et l’Asie seraient les continents les plus touchés.


Si aucun traitement n’est découvert, le nombre de cas d’Alzheimer sera multiplié par trois d’ici 2050, passant de 36 millions aujourd’hui à 115 millions en raison de l’allongement de l’espérance de vie.

Pour remettre ces chiffres en perspective, rappelons que 115 millions de personnes représentent l’équivalent des populations de l’Espagne et de la France réunies.

Ces chiffres sont présentés dans le dernier numéro de la revue Allianz Demographic Pulse consacré à la maladie d’Alzheimer. « La maladie d’Alzheimer place d’ores et déjà un lourd fardeau sur les épaules de l’économie. Les coûts des soins apportés par les proches pourraient atteindre plus de 450 milliards d’euros », a déclaré à cette occasion Michael Heise, chef économiste chez Allianz. « Il est urgent que nous intensifiions la recherche, que nous développions des formes alternatives de soins et de logement et que nous fournissions des méthodes de diagnostic précoce aux patients, afin qu’ils aient suffisamment de temps pour s’informer sur les possibilités de soins, d’hébergement et d’assurance », explique M. Heise.

Cinq patients atteints de maladie d’Alzheimer pour 100 actifs dans l’Union européenne d’ici 2050.

La proportion de patients atteints de maladie d’Alzheimer par rapport à la population active subira également un changement considérable. Alors que le nombre de patients souffrant d’Alzheimer devrait presque doubler dans l’Union européenne en raison du vieillissement de la société, le nombre de personnes en âge de travailler diminuera. Ainsi, si l’on compte aujourd’hui deux patients atteints d’Alzheimer pour cent personnes actives ( entre 15 et 64 ans), le ratio devrait être de 5 % d’ici 2050.

Alzheimer, un défi mondial – L’Asie et l’Europe sont les plus touchées

On a longtemps pensé que la maladie d’Alzheimer était une maladie propre aux pays industrialisés et au monde occidental. Cependant, des études récentes ont montré que sa prévalence dans les pays en développement et dans les pays émergents avait été sous-estimée. Rien qu’en Asie, 61 millions de personnes seront touchées par Alzheimer d’ici 2050, et l’on trouvera en Chine plus de personnes affectées que dans tous les autres pays industrialisés rassemblés. En Europe, le nombre de cas doublera presque, passant de dix millions aujourd’hui à près de 19 millions. Environ quinze millions de personnes touchées résideront dans l’Union européenne. La France est également fortement touchée en raison du vieillissement de sa population. Le nombre de cas devrait augmenter, et passer d’un million aujourd’hui à deux millions.

Une maladie encore incurable

Depuis qu’elle a été décrite pour la première fois en 1906, des progrès considérables ont été faits dans le décryptage de la nature de la maladie d’Alzheimer. Toutefois, un soulagement à long terme, sans parler d’un traitement, reste pour le moment hors d’atteinte. Si la maladie est diagnostiquée à un stade précoce, son déclenchement ou sa progression peuvent être retardés de plusieurs mois à l’aide de médicaments adaptés contre cette maladie. Des exercices mentaux, et certains exercices physiques peuvent également avoir un effet préventif ou atténuer le développement de la maladie. Mais le principal problème pour la plupart des patients et notamment leurs proches, est de trouver des informations adaptées. Les patients et leurs familles ne savent souvent pas comment influer sur le cours de la maladie, gérer les activités quotidiennes de façon indépendante ou trouver des soins adaptés et abordables.

« La maladie d’Alzheimer est un sujet difficile qui défie tout le monde : l’État, le secteur privé et les particuliers. L’objectif doit être de combler les insuffisances en termes de soins médicaux et infirmiers pour les patients atteints d’Alzheimer et de développer en outre des produits d’assurance adaptés. Chacun doit sérieusement envisager ce problème, et le plus tôt possible », conclut M. Heise.


Publié le Mercredi 4 Janvier 2012 dans la rubrique Santé | Lu 1921 fois