Sommaire
Senior Actu

Alzheimer : la CNSA s'engage à plusieurs niveaux

La 22ème journée mondiale de la maladie d'Alzheimer, organisée le 21 septembre dernier, a été l'occasion de rappeler la gravité des maladies neuro-dégénératives (MND), et l'importance d'une mobilisation nationale forte. La CNSA accompagne en ce sens la mise en oeuvre de plusieurs mesures du plan Maladies neuro-dégénératives 2014-2019 (PMND), annoncé par Marisol Touraine, ministre de la Santé en novembre 2014.


Aujourd'hui, plus de 850 000 personnes (certains avancent même le chiffre de 900.000) sont touchées par la maladie d'Alzheimer ou une maladie apparentée. Ces pathologies neuro-dégénératives concernent en grande majorité les personnes de 65 ans et plus et se caractérisent par la perte progressive de neurones dans des régions plus ou moins localisées du système nerveux, entraînant des complications cognitives, motrices ou perceptives.
 
Compte tenu du vieillissement des populations, ces maladies sont en constante augmentation. Ce constat a conduit les pouvoirs publics à élaborer un nouveau plan national, dédié aux maladies neuro-dégénératives dans leur ensemble.
 
Le plan Maladies neuro-dégénératives 2014-2019 consacrera ainsi sur cinq ans, 200 millions d'euros à la recherche et 270 autres millions au renforcement des dispositifs médico-sociaux existants. Il prévoit notamment un déploiement dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) des places en pôles d'activité et de soins adaptés (PASA) et en unités d'hébergement renforcées (UHR). Également prévu dans ce plan, la création de 65 plateformes d'accompagnement et de répit, de cent nouvelles maisons pour l'autonomie et l'intégration des malades d'Alzheimer (MAIA) et de 74 équipes spécialisées Alzheimer (soit 740 places qui pourront accompagner environ 2 220 personnes).
 
D’autre part, ce plan prévoit 96 mesures répondant à douze enjeux répartis sous quatre axes d'action. La CNSA contribuera à la mise en oeuvre et au suivi d'une dizaine d'entre elles.
 
Plan Maladies neuro-dégénératives 2014-2019 : les mesures concernant la CNSA
Le Conseil de la CNSA a adopté le 14 avril 2015 les critères de répartition des crédits des nouvelles mesures évoquées dans le PMND aux Agences régionales de santé (ARS).
 
Ces crédits permettront à ces dernières de programmer l'évolution de l'offre et ainsi, conformément aux orientations du plan Maladies neuro-dégénératives 2014-2019 (PMND), le déploiement de ces dispositifs.
 
Favoriser une évaluation globale et partagée de chaque situation et garantir l'accès à un programme personnalisé de soins
La CNSA appuie, dans le cadre de ses missions et du PMND, les professionnels des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) dans leurs pratiques d'évaluation des besoins des personnes handicapées. Elle a élaboré avec eux des outils méthodologiques, et engagera le même travail avec les équipes médico-sociales des conseils départementaux chargées d'attribuer l'allocation personnalisée d'autonomie (APA). L'objectif étant de développer à partir de référentiels proposés par la CNSA l'évaluation multidimensionnelle des besoins des personnes en perte d'autonomie, ainsi que les besoins des proches aidants.
 
Concernant la méthode MAIA, dont est chargée la CNSA depuis 2008, un outil unique d'évaluation des besoins des personnes sera mis en place dans le cadre du plan. Cet outil servira aux gestionnaires de cas des dispositifs des maisons pour l'autonomie et l'intégration des malades d'Alzheimer (MAIA). Cent dispositifs MAIA supplémentaires verront le jour d'ici 2015 : 50 en 2015 et 50 en 2016.
 
Donner aux personnes atteintes par la maladie d'Alzheimer un accès à des soins de qualité
Le plan prévoit aussi de renforcer les efforts en matière de formation des professionnels intervenant au domicile des personnes touchées par ces pathologies mais également de leurs proches aidants. La CNSA soutient dans ce cadre des programmes de formation en mobilisant des crédits. Elle accompagne notamment les actions de soutien et de formations aux proches aidants développées, entre autres, par des associations telles que France Alzheimer ou France Parkinson.
 
En parallèle, la Caisse participe, en partenariat avec la direction générale de la cohésion sociale (DGCS), à l'optimisation des cahiers des charges des unités d'hébergement renforcé (UHR), des pôles d'activités et de soins adaptés, et des plateformes d'accompagnement et de répit. Ainsi améliorés, ces cahiers des charges permettent notamment à ces structures d'intégrer aux mieux les besoins des « jeunes » (moins de 60 ans) malades d'Alzheimer ou d'une autre maladie neuro-dégénérative. La CNSA conduira par ailleurs, une étude sur les besoins de ces résidents dits « jeunes », touchés par une maladie neurodégénérative.
 
Concernant les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), la Caisse mettra en oeuvre la mesure visant à mobiliser des psychologues à domicile. L'appui d'un psychologue pour l'accompagnement des patients, de leurs aidants mais aussi des équipes confrontées à des situations difficiles constitue un enjeu fort d'amélioration de l'accompagnement des personnes à domicile.
 
Mieux intégrer les personnes touchées par la maladie d'Alzheimer
Dans le cadre du plan, la CNSA participe aux travaux encourageant le développement d'aides techniques innovantes, adaptées à l'environnement des personnes.
 
Poursuivre la recherche sur les maladies neuro-dégénératives
La Caisse soutiendra l'appel à projets du programme conjoint sur les maladies neuro-dégénératives (JPND) qui porte sur les stratégies de prévention de ces pathologies.
 
www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr : un portail d'information au service des personnes âgées et de leurs aidants
La CNSA et le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes ont lancé le 4 juin dernier le portail www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr. Ce site, dédié aux personnes âgées en situation de perte d'autonomie et à leurs aidants, propose de précieuses informations concernant notamment les aides disponibles et les démarches à effectuer pour les obtenir.
 
Des outils pratiques pour guider les personnes âgées dans leur parcours y sont par ailleurs proposés, notamment :
. Un annuaire des établissements et des services médicalisés pour personnes âgées permettant de filtrer sa recherche et de sélectionner les établissements proposant un accompagnement spécifique pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer (présence d'une unité Alzheimer, d'un pôle d'activité et de soins adaptés (PASA) ...) ;
. Un simulateur permettant d'estimer le montant du « reste-à-charge » mensuel pour une place dans un Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).
 
Ce portail a été conçu en étroit partenariat avec les acteurs impliqués au quotidien dans l'accompagnement et l'information des personnes âgées et de leurs proches, parmi lesquels France Alzheimer et maladies apparentées.
 
Afin de répondre aux questions des usagers qui n'ont pas accès à Internet ou qui souhaitent un contact direct, une plateforme téléphonique d'information est ouverte du lundi au vendredi, de 09h00 à 18h00,  au 0 820 10 39 39 (0,15euros TTC la minute).
 
Source


Publié le Mardi 22 Septembre 2015 dans la rubrique Santé | Lu 1070 fois